Réorganiser ses crédits Retour

trouver le bon crédit

Gérer son patrimoine ce n’est pas seulement organiser ou réorganiser ses placements, c’est aussi savoir organiser ou réorganiser ses crédits. Après avoir publié une série d’article consacrée aux différents types de credits (consommation / immobilier / patrimonial), je vous propose de faire ici un point sur les possibilités qu’il existe de réorganiser ses crédits: Comment ça marche ? Quand y avoir recours ? Combien ça coûte ?

Renégocier son crédit immobilier pour payer moins cher:

Les taux des crédits immobiliers sont en ce moment particulièrement bas. On peut en effet trouver un prêt sur 10 ans à 2,9 – 3 % et sur 15 ans à 3,2 – 3,3 %. Il peut être tentant de chercher à renégocier son crédit immobilier contracté avec un taux supérieur.

Oui mais…

Si on n’a généralement pas de mal à voir quels sont les avantages à renégocier son crédit pour un taux plus bas (baisse du coût total du crédit), les inconvénients ne sautent pas forcément aux yeux pourtant ils existent:

  • refaire la tournée des banques: et oui, c’est long est fastidieux mais il faudra bien en passer par là. Pourquoi ? Parce que votre banque n’aura spontanément aucune envie de gagner moins sur votre dossier en vous accordant une baisse de taux. Il faudra donc présenter votre dossier dans d’autres banques, ne serait-ce que pour pouvoir mettre la pression sur votre banque actuelle en lui demandant de s’aligner sur l’offre d’un concurrent.
  • payer des indemnités pour remboursement anticipé (IRA): la plupart des contrats de prêt prévoient que vous devrez payer à la banque une indemnité en cas de remboursement anticipé de votre crédit ou de rachat par un établissement concurrent. Si vous faites racheter votre crédit par une autre banque qui vous propose un taux plus bas il faut tenir compte de ce coût. Généralement la pénalité est fixée au maximum autorisé à savoir 3 % du capital restant dû avec un maximum de 6 mois d’intérêts. Vous devrez donc calculer le montant de l’IRA qu’il vous faudrait payer en cas de rachat de prêt par une autre banque pour savoir si l’opération est vraiment rentable.
  • remonter un dossier d’assurance de prêt: qui dit nouveau crédit dit nouvelle assurance de crédit. Et sur ce point la renégociation peut être à double tranchant. Si vous avez moins de 45 ans, que vous êtes en bonne santé, que vous ne fumez pas et que vous avez choisi l’assurance de prêt proposée par votre banque alors vous devriez faire une belle économie en optant pour une délégation d’assurance lors de la renégociation. En revanche si ce n’est pas le cas, ou si par exemple vous avez un problème de santé récent alors il se peut que la nouvelle assurance vous coûte plus cher.
  • payer des frais de dossiers et des frais de garantie: qui dit mise en place d’un nouveau crédit dit aussi le plus souvent frais de dossiers et de frais de garantie (caution, hypothèque, …). Ces sommes sont à prendre en compte dans le calcul global de la rentabilité de l’opération bien entendu.
Il convient donc de s’entourer d’un professionnel qui saura négocier pour vous les meilleures conditions de prêt et d’assurance de prêt, et surtout qui saura calculer si l’opération est ou non intéressante financièrement pour vous en tenant compte des frais qu’elle engendre.

Regrouper ses crédits pour se donner de l’air tous les mois:

Il est également possible de restructurer ses crédits à la consommation afin de réduire des mensualités devenues insurmontables. Crédit personnel, crédit revolving, crédit auto, mais aussi crédit immobilier, prêt familial ou encore découvert bancaire: tous les types de prêt peuvent être concernés. Si on peut évidemment passer par sa banque pour une telle opération, des établissements spécialisés existent et il est même possible de faire un rachat de crédit en ligne.

Concrètement regrouper ses crédits consiste à remplacer plusieurs crédits, en général à court terme, par un seul crédit de plus long durée. Le nouveau crédit présente une mensualité de remboursement plus faible, mais il coûtera quand même plus cher au global du fait de durée supérieure.

Les modalités sont beaucoup plus simples si les crédits à regrouper sont tous des prêts à la consommation puisqu’il n’y a pas d’indemnités de remboursement anticipé et que la souscription d’une assurance de prêt pour le crédit regroupé est facultative.

Le regroupement de crédit s’adresse principalement à des personnes en difficulté financière du fait d’un trop grand endettement. Dans ce cadre là, et même si au final le crédit regroupé revient plus cher sur la durée que la somme des crédits pris individuellement, ça reste une solution qui peut permettre de s’en sortir financièrement et de ne pas sombrer un peu plus dans la spirale du surendettement.

 

Commentaires

1. Julien - 10 septembre 2012
Bonjour Benjamin,

je suis nouveau sur ton site, et j'ai bien apprécié cet article parce que cela m'a rappelé quelque chose.

La première fois que j'ai entendu de renégocier son crédit, j'étais encore à l'école. C'est ma prof de macroéconomie qui nous a dit qu'elle allait chez son banquier pour renégocier son crédit suite à une baisse du taux directeur.

Depuis, j'ai suivi un cours de finance personnelle au canada et j'ai trouvé cela génial !

Il peut être dur de renégocier si ce n'est pas prévu dans le contrat. Quels sont les points critiques à négocier avant de signer un prêt immobilier ? Possibilité de remboursement anticipé ?

Merci de partager toutes ces info sur ton site.

A bientôt

Julien
2. Benjamin CLAVEL - 11 septembre 2012
Bonjour Julien,
pour moi voici la liste des points à prendre en compte pour un crédit immobilier:
-le taux + les frais de dossier + le type et le coût de la garantie (le mieux étant une caution plutôt qu'une hypothèque)
-la possibilité d'opter pour une assurance externe sans pénalité (la loi oblige les banques à accepter sans pénalité, mais dans les faits elles s'en moquent)
-la possibilité de moduler ses mensualités sans frais
-la possibilité de transférer son prêt sur un nouveau bien immobilier en cas d'achat / revente
-le montant des pénalités en cas de remboursement anticipé (négocier une absence de pénalité après 5 ans est une bonne chose)

Mais il faut aussi prendre en compte le coût du package bancaire proposé, "l'obligation" ou non de souscrire l'assurance habitation dans la banque la première année, et surtout l'aide apportée par le conseiller.
3. Julien - 12 septembre 2012
Merci Benjamin pour toutes ces précisions.

Je suis un adepte de la négociation avec ma banque, mais je n'aurais pas pensé qu'il y avait autant de points de négo possibles...

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires