Impôt sur le revenu: vaut-il mieux rattacher ou détacher un enfant majeur ? Retour

fiscalité

Chaque année au moment de remplir la déclaration de revenus la question se pose: faut-il ou non rattacher votre enfant majeur à votre foyer fiscal ? Car si normalement un majeur doit remplir seul une déclaration de revenus vous avez toutefois la possibilité de rattacher votre enfant jusqu’à ses 21 ans, et même jusqu’à ses 25 ans à la condition qu’il soit encore étudiant. Pour déterminer quelle option est préférable il convient de comparer deux éléments: l’économie d’impôt apportée par le mécanisme du quotient familial d’un coté et celle apportée par la déduction d’une pension alimentaire de l’autre.

Le quotient familial: jusqu’à 3000 € de réduction d’impôt

Vous le savez chaque enfant rattaché à votre foyer fiscal vous fait bénéficier de « parts » supplémentaires: 1/2 part pour le 1er ou le 2ème enfant, puis une part pour chaque enfant à partir de 3. Comme votre revenu est pondéré par ces parts pour déterminer votre impôt plus en avez et moins vous payez. Toutefois ces dernières années le montant de l’avantage fiscal maximum apporté pour ces parts supplémentaires a été diminué fortement. Aujourd’hui vous pouvez donc profiter d’une réduction maximale de 1500 € pour un 1er ou 2ème enfant, ou 3000 € à partir du 3ème.

 

La pension alimentaire: jusqu’à 5698 € peuvent être déduits du revenu imposable

Si vous avez un enfant majeur et que vous lui versez chaque mois une somme pour l’aider à faire face à ses dépenses courantes alors vous pourriez avoir intérêt à le détacher de votre foyer fiscal afin de pouvoir déduire cette aide alimentaire que vous lui versez.

A noter: cette pension alimentaire n’est pas nécessairement payée sous forme monétaire à l’enfant, on peut aussi prendre en compte la prise en charge de son loyer ou de ses frais de scolarité par exemple.

La loi prévoit qu’il vous est alors possible de déduire de votre revenu imposable jusqu’à 5698 € par enfant, chaque année. L’avantage fiscal est alors proportionnel à la Tranche Marginale d’Imposition de votre foyer. L’enfant devra alors déclarer cette pension dans ses revenus, mais s’il n’a pas d’autre revenu par ailleurs il ne sera pas imposable.

 

Pour récapituler:

Voici un tableau qui récapitule l’avantage fiscal maximal apporté par chacun des cas de figure:

 

Tranche Marginale d’Imposition économie d’impôt maximale
via déduction pension alimentaire de 5698 € via rattachement d’un 1er ou 2ème enfant (½ part) via rattachement à partir du 3ème enfant (1 part)
5,5% 313 € 1 500 € 3 000 €
14% 798 €
30% 1 709 €
41% 2 336 €
45% 2 564 €

On voit donc que dès la TMI 30 % il est plus intéressant de détacher un 1er ou 2ème enfant de son foyer fiscal, alors que pour un 3ème enfant il est toujours préférable de le conserver dans son foyer.

Bref chacun doit faire son propre calcul en tenant compte de sa situation personnelle (revenus annexes de l’enfant par exemple).

Commentaires

1. MATT - 8 mai 2014
Merci pour cet article, il est clair qu'il y a des avantages et des inconvénients tout dépend de notre situation.

Mais la réduction d’impôt pour frais de scolarité si l'enfant poursuit des études (183€ s’il est inscrit dans l’enseignement supérieur, 61€ s’il est au lycée) est très intéressante dans mon cas.

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires