Le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source repoussé à 2019 Retour

macron

C’est une des premières mesures concrêtes du gouvernement mis en place par le président Macron, et celle n’est pas vraiment une surprise car elle faisait partie de ses promesses de campagne: le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, qui devait être mis en place au 1er janvier 2018, est repoussé au 1er janvier 2019 afin de pouvoir le « tester » (dans des entreprises volontaires) avant de le mettre en oeuvre à grande échelle.

Une réforme qui fait débat depuis le départ

Lancée par le gouvernement socialiste sortant, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu fait débat depuis son annonce. Censée simplifier la vie des contribuables (qui ne risquent plus les mauvaises surprises puisque l’impôt est directement déduit de leurs revenus) et surtout faire rentrer l’argent plus vite dans les caisses de l’Etat, cette réforme est très critiquée depuis son annonce, et notamment sur 2 points:

  • une surcharge de travail pour les entreprises, qui devront collecter l’impôt et le verser à l’Etat (ce qui engendre evidemment des frais supplémentaires pour les entreprises, que ce soit en logiciels de paye ou en salariés dédiés à cette tache)
  • un risque de perte de la confidentialité des données personnelles >>> votre employeur pourrait connaitre les revenus de votre conjoint, mais aussi savoir si vous avez ou non des revenus du capital (on imagine les dérives possibles que ça peut entraîner par exemple au moment de demander une augmentation de salaire)

Bref d’après de nombreux spécialistes il aurait été beaucoup plus simple de rester au système actuel d’imposition sur les revenus, mais d’obliger l’ensemble des contribuables à passer en paiement de l’impôt par prélèvement mensuel (au lieu de payer par tiers), afin de faire rentrer l’argent plus vite dans les caisses de l’Etat.

L’annonce du 7 juin 2017, par le Ministre de l’Action et des Comptes Publics, du report de cette réforme est une bonne chose car la majorité des entreprises ne sera pas prête en janvier 2018.

 

Une bonne nouvelle pour l’épargne retraite

Cette réforme, qui n’est pour le moment que reportée (on verra ce qu’il adviendra d’elle si les tests réalisés ne sont pas concluants) a le mérite d’éclaircir l’horizon de l’épargne retraite, comme le PERP. En effet, la mise en place de cette réforme, qui impliquait une « année blanche fiscale » en 2017, les sommes versées en PERP (ou épargne retraite de même catégorie comme la Corem ou la Prefon), ne permettaient pas d’obtenir de réduction d’impôt. Une totale aberration alors que le système de retraite par répartition est à l’agonie (environ 10 % des retraites sont payées par de la dette) et que les Français commencent à prendre le réflexe d’épargner pour leurs vieux jours. Prendre le risque de casser cette dynamique, salutaire, semblait totalement incohérent.

Bref maintenant que le report est confirmé, les versements sur les comptes d’épargne retraite permettront bien aux épargnants de bénéficier de réduction d’impôts.

 

 

 

 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires