Les OPCVM « défensifs » comme alternatives au fonds en Euros Retour

Tout le monde connait le fameux fonds «Carmignac Patrimoine», qui affiche un historique de performance impressionnant depuis plus de 20 ans (performance annuelle moyenne supérieur à 9% depuis 1989). Dès lors, la tentation peut être grande d’investir une partie de son épargne assurance vie sur ce support, ou sur d’autres fonds d’investissement dits « prudents », « défensifs » ou « patrimoniaux » pour sortir du fonds en Euros et améliorer la rentabilité de son assurance-vie.

 

Quels types de fonds ?

Plusieurs catégories de fonds d’investissement (ou OPCVM, pour Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) peuvent être considérées comme des alternatives au fonds en Euros relativement prudentes, comme par exemple:

  • des fonds obligataires, comme Templeton Global Total Return ou Amundi Oblig Internationales
  • des fonds diversifiés à profil défensif ou équilibré, comme CCR Opportunités Monde ou Hixance Patrimoine
  • des fonds flexibles, comme DNCA Evolutif ou Carmignac Patrimoine
  • des fonds alternatifs, comme Invesco Balanced Risk Allocation ou Rivoli Equity Fund

Bien entendu, chacune de ces catégories de fonds implique un niveau de risque plus ou moins important, que chaque épargnant devra appréhender préalablement à son investissement.

 

Oui, mais…

C’est une excellente stratégie qui peut convenir à certains investisseurs, s’ils font bien attention à certaines choses:

  • diversifier sur plusieurs fonds, de sociétés de gestion différentes, et de préférence avec des univers d’investissement différents: c’est la règle numéro 1 en gestion de patrimoine >>> ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier !
  • ne pas oublier que «les performances passées ne préjugent pas des performances futures» et que même le meilleur gérant peut passer au travers une année et vous servir une performance négative >>> diversifier son épargne sur des fonds d’investissement n’est une bonne idée que pour un investissement de moyen / long terme
  • le suivi dans le temps de l’allocation d’actifs choisie doit être rigoureux. Il ne s’agit pas d’investir sur un fonds pour voir ce que ça donnera dans 5 ou 10 ans, mais d’être actif et de savoir procéder à des arbitrages quand cela s’avère nécessaire.

 

Le risque peut être maitrisé:

Investir dans des OPCVM présente un risque supérieur à un investissement dans le fonds en Euros puisque le capital n’est pas garanti. Toutefois, le niveau du risque supporté peut aisément être maitrisé de plusieurs manières:

  • bien diversifier, et tenant compte du niveau de corrélation entre les fonds (pour plus de détails vous pouvez consulter cet article sur wikipedia sur lequel vous trouverez des détails sur « la théorie moderne du portefeuille » de Markowitz qui a obtenu le prix Nobel d’économie pour ces travaux) >>> quand on sélectionne un fonds, il est important de tenir compte des « interactions » de ce fonds avec les autres déjà détenus en portefeuille. Ainsi une allocation d’actifs performante n’est pas une agglomération de fonds sélectionnés individuellement, mais un ensemble cohérents de supports choisis en tenant compte de leur niveau de corrélation.
  • ajuster la part d’OPCVM dans votre portefeuille en fonction de votre niveau d’aversion au risque et de votre horizon de placement: par exemple, si vous investissez pour une période de 8 ans, et que vous tenez absolument à récupérer au minimum 100 % de votre capital au terme, alors en investissant 80 % en fonds en Euros (hypothèse de rendement 3 % / an) vous reconstituerez 100 % de votre capital au terme même si les 20 % investis en OPCVM tombaient à 0 (ce qui est fort peu probable !). Une telle allocation d’actifs vous ferait donc prendre un risque sur le gain au terme, mais pas de risque en capital puisque dans le pire des cas vous récupérez votre mise.
  • utiliser les outils d’arbitrage automatique de votre contrat d’assurance-vie: réallocation automatique, sécurisation automatique de la plus-value ou limitation des pertes sont des outils très utiles pour protéger votre capital

 

 

Avantages:

  • espérance de gain plus élevée qu’un fonds en Euros à moyen / long terme
  • plus grande protection contre une remontée de l’inflation (selon les OPCVM sélectionnés)

 

Inconvénients:

  • le capital investi en unités de compte n’est pas garanti
  • nécessite des compétences financières que tout le monde n’a pas pour sélectionner les supports de manière efficace (pas évident pour un particulier qui n’aura pas forcément les outils adaptés)
  • nécessite un suivi régulier

 

Vous l’aurez compris, faire appel à un professionnel est indispensable si vous n’avez pas le temps et / ou les compétences financières pour sélectionner et suivre vous même vos fonds d’investissement.

Une solution alternative est d’utiliser un fonds en Euros « boosté » comme Eurocit’ qui permet à un investisseur non averti de profiter pour partie de la performances des OPCVM, sans avoir à les sélectionner ni à les gérer, et surtout sans supporter le risque puisque le capital est garanti à 100 %. Vous pouvez relire cet article pour avoir plus d’infos: Eurocit’ : le fonds en Euros nouvelle génération

Commentaires

1. James - 9 avril 2012
Bonjour,

On peut aussi trouver des profils de risques/rendement intéressant sur des fonds étrangers.
Les US ont bien performé depuis le début de l'année, mais d'autres marchés comme les émergents peuvent être un choix acceptable.

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires