Pourquoi les fonds en Euros rapportent de moins en moins ? Retour


Depuis de nombreuses années maintenant, le rendement des fonds en Euros des contrats d’assurance diminue peu à peu. Si on regarde les chiffres, la moyenne du marché se situait autours de 6 % en 2000, de 4,4 % en 2005 et de 3 % en 2011… Bien entendu les disparités d’un assureur à l’autre peuvent être fortes, mais la tendance est clairement à la baisse.

Alors pourquoi ?

De quoi se compose un fonds en Euros ?

L’argent que vous confiez à votre assureur via votre fonds en Euros, il le réinvesti. C’est ce qui lui permet de vous donner des intérêts tous les ans. Et plus les investissements faits par l’assureur ont été performants, plus le taux d’intérêt reversé aux assuré sera fort (ce qui explique qu’il y ait de si fortes disparités d’un assureur à un autre >>> certains font des choix d’investissement plus pertinents que d’autre).

Bref, revenons en à nos moutons, il y a de quoi dans un fonds en Euros ?

D’un assureur à l’autre ça peut varier, mais on retrouve en général ces 5 classes d’actifs, dans des proportions différentes :

  • Des emprunts d’État
  • Des obligations d’entreprise
  • Des actions
  • De l’immobilier
  • Des liquidités

Comment ont évoluées ces classes d’actifs dans les dernières années ?

  • Les emprunts d’État : ils sont considérés par les assureurs comme ce qu’il y a de plus sur, et beaucoup d’entre eux ont plus de leurs moitié de leurs actifs investis sur des emprunts d’État. Or si on regarde le rendement de l’OAT 10 ans (l’emprunt d’État français), il est passé de plus de 8% en 1990, à 5 % en l’an 2000 pour arriver à 3 % aujourd’hui. Par conséquent, cette classe d’actifs rapporte nettement moins aux assureurs, et ça se ressent sur la performance du fonds en Euros.
  • Les obligations d’entreprise : l’évolution de leurs taux d’intérêt suit celle des emprunts d’Etat, et la tendance est donc là aussi à la baisse.
  • Les actions: si dans la période 2003-2007 les assureurs ont pu compter sur de confortables plus values sur leur portefeuille d’actions pour soutenir le rendement de leur fonds en Euros, ce n’est plus le cas depuis 2008. L’effet à même plutôt été inverse, puisque des provisions pour dépréciation ont du être passées dans les comptes.
  • L’immobilier : ça a été un facteur positif dans les dernières années, mais chez la plupart des assureurs, l’immobilier représente moins de 10 % des actifs.
  • Les liquidités : elles ne rapportent rien ou presque. Toutefois les assureurs en gardent toujours pour pouvoir faire face aux demandes de rachat de leurs assurés ou pour pouvoir profiter d’opportunités qui se présenteraient. De nombreux assureurs ont du augmenter la part des liquidités dans leur fonds en Euros à cause du vieillissement de leurs assurés : les personnes âgées sont plus enclines à retirer de l’argent qu’à en verser (elles piochent dans leurs bas de laine pour assurer leur train de vie. La clientèle des assureurs prenant de l’âge, ils se préparent à faire face à plus de rachats, et donc gardent plus de disponibilités.

Bilan :

Les investissements faites par les assureurs rapportant moins aujourd’hui qu’il y a quelques années, la baisse de rendement des fonds en Euros n’est pas une surprise : s’il gagne moins, ils distribuent moins à leurs assurés. Nous verrons dans un prochain post quelle sera la tendance pour les années à venir.

Dès lors que l’on investit pour du moyen / long terme, il semble donc préférable de choisir d’autres solutions d’investissement. A ce propos, vous pouvez consulter mon articles sur les alternatives au fonds en Euros.

 

Commentaires

1. Brianne - 29 février 2012
The blog is cool
2. - 20 mars 2012
[...] [...]

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires