Quelles différences entre un fonds en Euros « classique » et un fonds « Euro-Croissance » Retour

Des questions plein la tête

Les fonds en Euros de type « Euro-Croissance » seront à coup sûrs les vedettes du monde de l’épargne assurantielle en 2015. Les décrets d’applications ont été publiés en juin 2014 et les offres commerciales des assureurs vont arriver, à grands renforts de publicité, début 2015. Mais en quoi consiste de nouveau type de fonds en Euros ? Quelles sont les différences entre un fonds en Euros « classique » et un fonds « Eurocroissance » ? Et surtout est-ce que cette nouveauté est en vraiment une ?

La création d’un « troisième pilier » en assurance-vie:

Début 2014 l’assurance-vie représentait un encours global de 1465 milliards d’Euros: c’est de très loin le placement financier préféré des Français, et à raison puisque l’assurance-vie bénéficie d’un régime fiscal privilégié.

Cet encours ce réparti de la manière suivante:

  • 85 % environ sur le fonds en Euros: ces supports sont garantis en capital, et le rendement moyen a été de 2,80 % en 2013
  • 15 % environ sur des Unités de Compte: ces supports ne sont pas garantis en capital, et leur rendement varie fortement en fonction des supports choisis et des années. Il existe des Unités de Compte plus ou moins dynamiques, avec des perspectives de gain (ou de perte) plus ou moins élevées.

Les Français ont donc globalement un tempérament prudent et privilégient depuis toujours le fonds en Euros, garanti en capital.

Oui mais voilà… le produit « miracle » qu’était le fonds en Euros pendant des décennies voit sa rémunération baisser d’année en année, du fait de la baisse tendancielle des taux d’intérêt des obligations les plus sécuritaires (emprunts d’Etat ou d’entreprise très solides).

Longtemps les assureurs ont pensé que les investisseurs allaient se tourner vers les Unités de Compte pour doper le rendement moyen de leur épargne mais finalement leur part reste limitée à 15 % de l’encours global de l’assurance-vie pour une bonne et simple raison: la plupart des investisseurs ne sont pas prêts à renoncer à la garantie de leur capital.

Dès lors la création d’un « troisième pilier » s’imposait: et c’est là qu’arrive l’EuroCroissance.

EuroCroissance / EuroDiversifié: un nouveau support en assurance-vie

Le principe de l’Euro-Croissance est simple: plutôt que de vous garantir le capital à tout moment, l’assureur ne va vous garantir votre capital qu’à une échéance que vous définissez vous-même (entre 8 et 30 ans).

L’idée est excellente car il est finalement assez absurde, quand on y réfléchit bien, de demander à un assureur de vous garantir, à tout moment, votre capital si votre projet d’investissement est à 10, 15 ou 20 ans.

Si je place de l’argent pour préparer ma retraite dans 20 ans, ai-je réellement besoin d’une garantie en capital qui jouerait à tout instant ? Non. Et demander cette garantie à l’assureur me coute finalement beaucoup d’argent car cette contrainte pèse lourdement sur sa gestion et lui impose d’investir de manière ultra sécuritaire, et donc peu rémunératrice, alors même que mon projet de long terme aurait justifié une certaine prise de risque.

Mais d’un autre coté suis-je prêt à prendre le risque de ne pas récupérer ma mise au terme ? Pas forcément non plus. L’argent que j’ai dûrement gagné et mis de coté je ne peux pas me permettre de le voir partir en fumée.

Et bien l’Euro-Croissance est un support qui répond tout à fait à cette demande: générer de la performance à long terme tout en garantissant le capital à l’échéance voulue par l’investisseur.

Ce type de support est parfaitement adapté pour des investisseurs qui disposent d’un capital à investir à long terme, ne souhaitent pas prendre de risque en capital et qui ont par ailleurs des capitaux disponibles et garantis à tout moment (fonds en Euro classique et / ou livrets par exemple). Car plutôt que de le voir comme une alternative à un fonds en Euros classique il me semble qu’il faut plutôt prendre le fonds EuroCroissance comme un complément.

 

Fonds Euro et Euro-Croissance: tableau comparatif

 

  Fonds Euro « classique » Fonds Euro-Croissance
garantie du capital à tout moment au terme uniquement
moteur de performance principalement des obligations la poche de diversification est investie en actions
effet cliquet oui, annuellement non, sauf si option (ex. activable à la demande tous les 5 ans sur CMP
disponibilité du capital à tout moment à tout moment
paiement des prélèvements sociaux chaque année uniquement au terme
capital récupéré en cas de décès valeur en compte au moment du décès valeur en compte au moment du décès. Le contrat CMP intègre une garantie décès plancher.

 

Cardif MultiPlus Perspective: l’offre euro-diversifiée existe déjà !

Le fonctionnement et les caractéristiques du fonds EuroCroissance sont en fait calquées sur celle d’un fonds EuroDiversifié.

Or une telle offre existe déjà, sur le contrat Cardif MultiPlus Perspective, dont le fonds Euro-Diversifié a rapporté 6,39 % en 2013.

Demande de documentation Cardif MultiPlus Perspective

Remplissez ce formulaire pour recevoir une documentation sur le contrat d'assurance-vie Cardif MultiPlus Perspective par mail ou par courrier postal.
  • Pour rappel un minimum de 25 000 € est nécessaire pour ouvrir ce contrat.
  • Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à aider votre conseiller à vous apporter le meilleur service possible. Conformément à la loi « informatiques et libertés » du 06/01/1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en nous envoyant un courrier à l'adresse suivante: Conseils Patrimoine Services - 8 rue Général Ferrié - 38100 Grenoble. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.
  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Commentaires

1. didier petiteau - 27 février 2015
super !!!

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires