Comment choisir son PERP ? Retour

check list

Vous avez bien compris le fonctionnement du PERP et son intérêt pour préparer votre retraite tout en bénéficiant de réductions d’impôt sur le revenu ? Parfait. Mais il vous reste maintenant à choisir un PERP, et compte de l’offre pléthorique qui existe sur le marché c’est loin d’être simple… Quels sont les éléments à prendre en compte pour choisir un PERP ? Comment faire le bon choix ?

Le meilleur PERP du marché est …

Commençons par enfoncer une porte ouverte: il n’existe pas de « meilleur PERP du marché ». Il s’agit de trouver quel est le PERP le mieux adapté à votre situation et à votre profil, qui ne sera donc pas forcément le même que pour votre voisin ou votre beau-frère. Donc ne foncez pas tête baissée pour souscrire le même PERP qu’eux, même s’ils vous en ont dit le plus grand bien. C’est peut être parfait pour eux, mais pas nécessairement pour vous.

Le niveau de conseils requis

La première vraie question à se poser est celle du niveau de conseil et de suivi dont vous aurez besoin. Car la gestion d’un PERP nécessite un certain nombre de compétences comme par exemple:

  • savoir rédiger la clause bénéficiaire: elle détermine qui percevra la rente à votre place si vous veniez à décéder avant votre arrivée en retraite. C’est donc un point à ne surtout pas négliger et cocher la clause dite « standard » n’est pas toujours une bonne idée…
  • savoir choisir l’allocation d’actifs, et surtout savoir la faire évoluer dans le temps: la rente servie par le PERP étant déterminée par l’âge de l’assuré mais aussi par le capital accumulé il est évidemment crucial de faire fructifier au mieux les sommes versées afin d’obtenir une rente aussi élevée que possible.
  • savoir choisir la rente la plus adaptée à votre situation: lorsque vous arriverez à la retraite il sera temps de choisir entre les différentes options de rente proposées par votre contrat (rente simple, réversion totale ou partielle, annuités garanties, …). Pas facile de déterminer laquelle est la plus adaptée à votre profil…

Si vous savez faire tout ça alors pas de souci vous n’avez besoin de personne. Si vous ne le savez pas alors il vous faudra des conseils. Or tous les PERP ne proposent pas l’assistance d’un conseiller. Votre banquier est-il formé à ça ? Quid de votre assureur habituel ?

Vous vous en doutez mais ça ne coute rien de le préciser: nos conseiller vous assistent dans la gestion de votre contrat à tout moment.

 

La fiabilité de l’assureur pour les 30 années à venir (au minimum)

C’est un point auquel on ne pense pas toujours mais la fiabilité de l’assureur est un point crucial.  Et celle-ci doit être valable pour une très longue période. Et oui car votre retraite vous allez la toucher pendant environ 30 ans. Par exemple, un homme de 45 ans qui ouvre un PERP pour sa retraite, et qui a une espérance de vie selon l’INSEE de 91 ans, va confier son argent à un assureur pour les 46 prochaines années. C’est par conséquent une « collaboration » à très long terme qui débute, et il me semble important de choisir l’assureur non pas forcément le mieux disant en termes de frais ou de rendement du fonds en Euros l’année passée, mais celui qui aura la capacité à être performant et à respecter ses engagements financiers sur du très long terme. A ce titre choisir un assureur qui est un vrai spécialiste de « l’épargne longue » (la retraite) semble sage.

 

Si vous êtes à plus de 10 ans de la retraite: Les supports disponibles

Si la retraite est encore loin pour vous alors vous devez accorder une grande importance à la capacité que vous donne l’assureur à faire fructifier votre capital. Car, comme je l’ai déjà écrit, la valeur du capital accumulé au moment de la retraite sera déterminante dans le montant de la rente que vous percevrez. Il est donc important d’avoir les bons outils pour faire croitre au mieux votre capital, dans le respect bien entendu du niveau de risque que vous acceptez.

Pour cela vous avez donc besoin:

  • d’un fonds en Euros, à capital garanti, performant >>> toutefois pour un investissement sur le long terme ce support ne doit pas, à mon sens, être prépondérant du fait de sa faible rentabilité
  • de supports Unités de Compte, non garantis en capital, variés (au niveau des sociétés de gestion, des classes d’actifs et des thématiques) et performants >>> certains PERP proposent des fonds de plusieurs dizaines de sociétés de gestion et parfois même des SCPI

 

Si vous êtes à moins de 10 ans de la retraite: la rente

Les aspects liés à la rente sont moins importants si vous êtes à plus de 10 ans de la retraite car vous aurez toujours la possibilité de transférer votre PERP chez un assureur mieux disant sur ce point avant d’arriver à la retraite (sans aucun frais si le PERP a été ouvert depuis 10 ans). Toutefois si vous êtes très proche de la retraite la rente devient un point crucial à prendre en compte, bien plus important que le rendement des supports disponibles.

Ainsi le taux de revalorisation de la rente est un point crucial. En effet si la revalorisation est inférieure à l’inflation (comme c’est le cas pour le PREFON) alors vous perdrez du pouvoir d’achat chaque année. A l’inverse si le taux est supérieur à celui de l’inflation alors vous en gagnerez. Sur une période de retraite d’environ 30 ans, gagner ou perdre 1 ou 2 % de pouvoir d’achat peut vite avoir des conséquences… positives ou négatives…

Pour information la revalorisation moyenne des 5 PERP proposés à ce jour sur notre site ont été en moyenne de 2,90 % à 4,18 % / an sur les 5 dernières années. Largement supérieurs à l’inflation dans tous les cas donc.

On pourra aussi s’intéresser aux options de rente car elles ne sont pas forcément les même partout:

  • le taux de réversion est-il personnalisable ? (souvent on ne peux choisir que 60 ou 100 %)
  • la rente peut-elle être majorée ou minorée les premières années ?
  • les annuités garanties sont elles incluses au contrat ou en option payante ? 

 

Les frais >>> le dernier point à prendre en compte, pas le premier !

Les frais sont bien trop souvent le critère numéro 1 pour des épargnants peu avertis. Or, si vous avez bien lu mon article, vous avez sans doute compris qu’il y a des éléments bien plus importants.

Les frais sont évidemment à prendre en compte et ils peuvent être de plusieurs nature:

  • les frais sur versement: ils servent, pour leur plus grande part, à rémunérer le conseil qui vous est apporté. Leur niveau doit donc être proportionnel au conseil que vous avez reçu. Pour notre part, nous nous efforçons toujours de réduire ces frais le plus possible, c’est à dire au niveau du minimum autorisé par la compagnie d’assurance (qui peut donc varier d’un assureur à l’autre).
  • les frais de gestion annuels: sur le fonds en Euros ils n’ont aucune importance puisque le rendement est toujours communiqué en net de frais de gestion. Pour les Unités de Compte en revanche ils viennent réduire le rendement perçu et il faut donc y faire attention. Mais parfois des frais plus élevés s’expliquent par des services d’un niveau supérieur (annuités garanties incluses au contrat, options de gestion plus variées, …). Il faut donc là encore tenir compte du rapport « qualité / prix » et non pas seulement du niveau des frais comme d’une donnée « brute ».
  • les frais sur arrérages: ils sont prélevés sur la rente qui vous est versée par l’assureur. En règle générale ils sont de 3 %, ce qui signifie que si l’assureur devait vous verser 100 € de rente il prélèvera 3 € et donc vous recevrez 97 €. Ces frais, qui devraient selon moi diminuer à l’avenir, ne sont pas un élément décisif quant au choix d’un PERP puisque s’ils sont compensés par une forte revalorisation de la rente ils sont très rapidement « gommés ». Bref il vaut mieux regarder quelle est le taux de revalorisation de la rente qui a un impact bien plus fort à long terme.
  • les frais d’arbitrage: prélevés lorsque vous remplacez un ou plusieurs support financier par un ou plusieurs autres. Ca n’est un élément décisif que si vous prévoyez d’effectuer plusieurs arbitrages chaque année.

Pour résumer en ce qui concerne les frais: bien entendu plus ils sont bas et mieux c’est, mais ça n’est pas un élément primordial.

 

Bilan:

Choisir un PERP n’est pas aussi simple qu’il n’y parait et de nombreux éléments sont à prendre en compte…

Nos conseillers sont là pour vous aider au 04 38 38 10 00 et vous pouvez également nous demander conseil en remplissant le formulaire que vous trouverez ci-dessous:

Commentaires

1. marie-ange LACHAT - 9 décembre 2014
je souhaite dfes conseils pour préparer ma retraite
2. Benjamin CLAVEL - 9 décembre 2014
c'est bien entendu possible, mais pas sur un blog ouvert au public ;-)

Je vous invite à nous téléphoner au 04 38 38 10 00 pour en discuter.

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires