Retraite COREM: combien ça rapporte réellement ? Retour

logo corem

Assez régulièrement je suis interrogé par des fonctionnaires qui cherchent à comparer la PREFON, la COREM et un PERP pour préparer leur retraite. Si d’un point de vue fiscal ces trois dispositifs sont identiques, pour ce qui est de la gestion, de la transparence, de la performance financière et de la revalorisation des rentes ils ont finalement beaucoup de différences.

Comment fonctionne la retraite COREM ?

Le contrat COREM Retraite, réservé aux fonctionnaires, a un fonctionnement globalement similaire au PERP (Plan Epargne Retraite Populaire >>> voir notre sélection de PERP), ouvert à tous:

  • il s’agit d’un produit dédié à la préparation de le retraite puisque les sommes versées sont immobilisées jusqu’à la retraite et reversées sous forme de rente viagère (imposée comme n’importe quel revenu et versée jusqu’au décès de l’assuré)
  • les sommes versées pendant la période de capitalisation sont déductibles des revenus imposables >>> si vous êtes imposé dans la tranche marginale à 30 % alors un versement de 100 € en COREM ou PERP vous fera économiser 30 € d’impôt

 

On peut noter quelques différences avec le PERP:

  • COREM retraite est un système par « points » (chaque versement en Euros est converti en points, qui donnent droit à un certain montant de rente une fois à la retraite) alors que l’immense majorité des PERP sont « en Euros » (le compte étant valorisé en Euros vous savez exactement à toute instant combien il y a sur le compte et combien ça rapporte, le conversion en rente se fait elle à l’arrivée à la retraite)
  • la COREM applique un « taux technique » de 2,65 % lors de la transformation en rente ce qui dope le montant de la rente versée au départ, mais ampute d’autant la revalorisation à venir de la rente. Cette technique n’est pas autorisée sur un PERP (taux technique 0 % >>> la rente n’est pas dopée au départ et donc le taux de revalorisation de le rente n’est pas amputé par la suite)
  • alors que sur un PERP l’assuré peut répartir son capital comme il l’entend entre le fonds à capital garanti et différents supports plus dynamiques, il n’y a aucun choix sur PREFON Retraite: les capitaux de tous les assurés sont gérés la même manière (et on ne sait pas comment)

COREM: des frais peu clairs…

La notice du contrat COREM Retraite détaille les frais prélevés. Pour ne pas dénaturer la complexité « diabolique » de leur prose je me permets de recopier le paragraphe mot pour mot avant de tenter de vous l’expliquer plus clairement.

« Les frais de gestion et d’acquisition du régime sont pas individuels. Les frais de gestion du Corem sont prélevés annuellement sur la provision technique spéciale à hauteur de 3,5 % ces cotisations encaissées et de 0,3 % du montant moyen de la provision technique spéciale. »

Les frais n’étant pas individuels tout le monde paye pour tout le monde. La Corem prélève 3,5 % de frais sur les versements et 0,3 % de frais de gestion annuels sur les capitaux.

« Des frais de gestion de 2 % sont précomptés sur la rente brute ou sur le capital représentatif de la rente avant versement. »

Cela correspond à ce que sur un PERP ou une assurance-vie on appellerait des « frais sur arrérages ». Ils sont ici conformes à la moyenne du marché.

« En cas de règlement mensuel des cotisations, les versements sont majorés de 1,4 % pour paiement différé. »

Etrange quand on sait que la grande majorité des épargnants choisit justement d’épargner mensuellement pour sa retraite. A ma connaissance aucun autre placement retraite ne prélève ce type de frais. Payer mensuellement revient cher.

« Les versements Corem sont majorés de 0,16 % au titre de la Contribution Sociale de Solidarité des Sociétés (C3S) ».

Là ils font fort je trouve: ils vous font carrément payer leurs impôts ! Vous n’en payez sans doute pas assez de votre coté.

Plus loin il est précisé:

« Chaque versement de l’adhérent intègre un prélèvement de 0,5 % destiné à alimenter le fonds social Corem »

>>> la notice ne précise pas si ces frais sont déjà inclus dans les frais précédemment cités ou s’ils viennent en plus. La présentation générale du document me laisse à penser qu’ils sont en supplément.

 

Bon, à ce stade on ne sait pas encore combien ça va rapporter mais une chose est sûre au moins: ça va vous couter cher 😉

 

Mais quel est le rendement de l’épargne confiée à COREM ?

Alors que sur un PERP, valorisé en Euros, il est très facile de savoir combien rapporte chaque année l’argent confié à l’assureur, là c’est le trou noir ! Je n’ai trouvé nulle part cette information pourtant basique à mon sens… Impossible donc de savoir quel est le rendement de l’épargne qui est confiée à COREM. Impossible. Même après plusieurs échanges de mail avec un conseiller commercial de la COREM je ne suis pas parvenu à avoir l’information.

Rentrer dans le système COREM c’est donc accepter de confier de l’argent à un organisme sans n’avoir aucune idée sur la rentabilité réelle de l’épargne. Etes vous prêt à prendre ce risque pour votre retraite ?

 

De combien est revalorisée la rente en moyenne ?

Après le rendement de l’épargne confiée pendant la période de capitalisation, le taux de revalorisation de la rente est pour moi le second élément clé pour un contrat d’épargne retraite. En effet si la rente annuelle n’est pas suffisamment revalorisée alors vous pourriez être amené à perdre du pouvoir d’achat chaque année. Et perdre du pouvoir chaque année pendant 25 ou 30 années de retraite ça peut rapidement aboutir à des situations compliquées… Après divers échanges j’ai pu obtenir le chiffre suivant: entre 2002 et 2012 (sur 11 ans donc), les rentes COREM ont été revalorisées de 0,7 % / an en moyenne. C’est plus de  2 fois moins que l’inflation sur cette période, ce qui veut dire que les retraités COREM ont perdu du pouvoir d’achat sur la période…. Aie… Pire, en 2013 il n’y a pas de revalorisation du tout.

Pour comparaison en 2013 la revalorisation moyenne de la rente des PERP proposés sur notre site a été de 3,5 %. Pas mal !

Un passé lourd à porter

La COREM porte par ailleurs un lourd passé puisqu’elle a récupéré en 2002 le portefeuille d’adhérents de la CREF, en faillite.

Je vous invite à lire ces deux articles sur le sujet:

« Les épargnants victimes du Cref risquent d’être floués une seconde fois »

« Le Corem dans le viseur de l’Arcaf »

 

Bilan:

Chacun pourra se faire son idée sur les avantages / inconvénients de la COREM par rapport à un PERP mais après avoir bien étudié la COREM je n’ai pas été convaincu par ce produit. Je ne peux pas accepter de confier mon épargne à une « boite noire » sans savoir quel est le rendement du capital confié. Je préfère donc le PERP, qui bénéficie du même régime fiscal, qui permet de gérer librement son épargne entre fonds à capital garanti et actifs plus dynamiques, qui permet de récupérer 20 % du capital en une seule fois arrivé à la retraite et surtout dont la rente est revalorisée chaque année.

Si un salarié ou la direction de la COREM lit cet article je suis preneur de toutes informations, et notamment concernant la performance financière de l’épargne gérée.

 

Commentaires

1. Jean - 5 septembre 2014
Cela confirme ce que j'ai lu par ailleurs sur le scandale de la Corem qui semble être un véritable tonneau des danaïdes . Pourtant pour faire moins que le livret A, faut le vouloir . D'autre part ils étaient en faillite , leur propres assureurs sont venus compenser une centaine de millions d'euros manquants... Ça donne pas trop confiance !


(edit de l'admin: j'ai supprimé votre lien, il ne menait vers rien)
2. Sylvie - 28 septembre 2014
Ce Corem est effectivement une belle arnaque. Je viens de parcourir différents forums sur lesquels de nombreuses personnes expliquent qu'il leur est impossible de récupérer leurs versements. C'est effectivement précisé dans leur article 3.
Mais je m'interroge : peut-on exiger de ne plus verser la somme annuelle, et d'attendre simplement d'être en retraite pour percevoir une pension, au prorata des sommes déjà versées ?

Merci de me répondre car tout cela m'angoisse. Je leur ai déjà versé près de 9 000 euros en 10 ans et je n'ai que 51 ans, dont encore au moins 11 ans à payer pour percevoir une pension de misère. C'est ahurissant.
3. Benjamin CLAVEL - 28 septembre 2014
Bonjour,

effectivement rien ne vous oblige à continuer vos versements.

Si vous ignoriez que les sommes versées étaient bloquées jusqu'à la retraite alors c'est que votre conseiller n'a pas fait son boulot malheureusement...
4. sYLVIE - 28 septembre 2014
Merci pour votre prompte réponse. Mais j'ai bien repris leur documentation et suis allée sur leur site internet et je ne vois nulle part l'indication que l'on peut arrêter tour versement.

Ils utilisent le terme "suspendre" qui implique un caractère très provisoire. Pouvez-vous me dire où se trouve cette information et comment procéder pour les prévenir ?
5. Benjamin CLAVEL - 28 septembre 2014
Téléphonez à votre conseiller, il vous donnera la procédure. Le plus probable étant que vous deviez faire la demande par courrier postal.
6. Sébastien - 23 décembre 2014
COREM, Attention Danger ! Voici MON expérience.
Ayant 40 ans, j'ai placé 16 000 € à la Corem en 2 ans pour préparer ma complémentaire retraite, suite à des simulations que m'ont faites les conseillers et qui étaient plus intéressantes que la PREFON où je cotise également.
En octobre 2014, les adhérents recoivent une courrier pour le moins inquiétant indiquant l'ordre du jour de la prochaine assemblée : remise en cause de l'âge pour être ayant droit (62 au lieu de 60), dégradation importante de la valeur d'achat du point et du reversement, et perspectives très moroses sur l'équilibre du système. Le 13 octobre 2014, j'appelle un conseiller corem qui m'indique être affolé pour l'avenir de son travail façe à ce qui se passe dans la société... Je lui explique vouloir interrompre mes versements car l'évolution se dégrade tellement que je ne vois plus du tout l'intérêt présenté par ce dispositif avec les nouvelles mesures qui s'annoncent. On me demande de remplir un formulaire internet. Je le fais dans la foulée le 13 octobre, et je reçois un accusé réception comme quoi ma demande est enregistrée.
Début décembre, je reçois un courrier m'annonçant que je serais prélevé de ma cotisation de 2000 € en février 2015, et il est précisé que ce document a été établi au regard de ma position relevée au 11 novembre (?). Ma demande d'interruption n'a donc pas été prise en compte.
Depuis, j'ai appelé 3 fois la Corem pour avoir une confirmation écrite que mes versements sont interrompus. Il ne se passe rien. Les appels sont gérés par une centrale téléphonique qui ne peut que prendre les messages et faire suivre à d'hypothétiques personnes sensées asssurer la gestion (adresse mail : gestion@umr.fr). Mais aucun rappel ni courrier en 2 mois et demi malgré les relances et les mines dépitées de ceux qui répondent au téléphone.
Mon argent placé à la COREM, je crains déjà de ne jamais en revoir la couleur, et je ne suis même pas sûr de pouvoir interrompre les cotisations autrement qu'en faisant opposition à ma banque.... Franchement, je le répète : ATTENTION, DANGER !
7. Sylvie - 24 décembre 2014
Sébastien, concernant votre dossier, il y a effectivement un dysfonctionnement car j'ai moi aussi envoyé un courrier pour dire que je stoppais mes versements (courrier en recommandé) et j'ai eu réponse que les versements étaient bien suspendus à partir de février 2015. Ils doivent tellement en recevoir depuis quelques mois qu'ils sont débordés.

Mais vous pouvez déjà demander (tout comme je l'ai fait) à votre banque d'arrêter les prélèvements. Car si vous continuez à verser, cela revient à mettre votre argent à la poubelle.
Allez aussi sur le site suivant, de nombreuses personnes dans notre situation, y interviennent : http://experts-univers.com/recuperation-capital-corem.html?page=56
8. Benjamin CLAVEL - 29 juillet 2015
9. Bochaton Thierry - 11 octobre 2016
A la lecture des commentaires je vois que vous n'avez pas compris grand chose dans le fonctionnement de COREM qui est pourtant simple. Mais quand l'on vend des perps  qui en réalité sont bien moins performants, c'est facile de dénigré ses concurrents.
10. Benjamin CLAVEL - 11 octobre 2016
Peut-être pourriez-vous alors éclairer ma lanterne ? Qu'ai-je mal compris ? En quoi la COREM est-elle si formidable ?

Je serai également ravi d'avoir des éléments factuels pouvant expliquer en quoi la COREM est plus performante que les PERP.

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires