Gérer son épargne de précaution Retour

Livret A avec billets et monnaie

Se constituer une épargne de précaution est la première étape dans la gestion d’un patrimoine. Il est en effet indispensable de pouvoir disposer d’une capital pour faire face à des dépenses imprévues et donc non provisionnées qui pourraient gréver votre budget. Il faut donc arriver un équilibre entre épargne de précaution, qui doit servir uniquement à financer ces dépenses imprévues et épargne de moyen ou long terme qui est elle indispensable pour financer des projets importants (retraite, achat d’un bien immobilier, étude des enfants, …). Comment faut il gérer son épargne de précaution ? Combien doit elle représenter ? Quels supports d’investissement privilégier ?

 

L’épargne de précaution c’est 3 à 6 mois de revenus

En gestion de patrimoine en considère en effet que le niveau optimal d’une épargne de précaution c’est 3 à 6 mois de revenus. Ainsi une personne qui gagne 3000 € par mois devrait idéalement disposer de 9 à 18.000 € d’épargne de précaution. Si vous disposez de revenus stables et réguliers (emploi stable, peu de part variable) alors 3 mois sont en principe suffisants. Si en revanche votre situation professionnelle est instable et que le niveau de vos revenus peut varier fortement alors viser 6 mois d’épargne de précaution sera sans doute préférable.

Bien entendu ces montants s’entendent hors projet prévu à court / moyen terme qui doivent être provisionnés par ailleurs (achat d’un véhicule, financement d’un voyage onéreux, …).

Le livret A et le LDD à défaut de mieux…

Une épargne de précaution doit être à la fois disponible et garantie. C’est donc tout naturellement qu’on se tournera en priorité vers le livret A (dont le plafond va passer à 22.900 € au 1er janvier 2013 pour ensuite atteindre 30.600 € courant 2013) et le Livret de Développement Durable, ou LDD (plafond de 12.000 €). Ces comptes rapportent très peu (2,25 % actuellement mais le taux devrait baisser à environ 1,75 % au 1er février 2013) mais l’argent investi est disponible et garanti. Par ailleurs les intérêts de ces 2 comptes, calculés par quinzaine et payés en fin d’année, sont totalement exonérés d’impôt et de prélèvements sociaux.

Si vous payez moins de 769 € d’impôt sur les revenus (plafond 2012 sur l’imposition 2011) alors vous avez droit au Livret d’Epargne Populaire (LEP). Celui-ci rapporte 0,5 % de mieux que le livret A et le LDD (2,75 % actuellement), là aussi net d’impôts et de prélèvements sociaux. Vous pouvez y verser 7.700 € au maximum et c’est le support à privilégier si votre niveau d’imposition vous permet d’en détenir un.

Bilan:

S’il est important de pouvoir disposer d’une épargne de précaution il est en revanche inutile d’accumuler, comme je le vois souvent, 2 ou 3 années de revenus sur des livrets divers et variés ! 3 à 6 mois de revenus suffisent largement pour faire face aux imprévus.

Une fois ce matelas de sécurité constitué vous pouvez vous pencher sur des projets d’investissement de plus long terme et donc opter pour des placements de long terme comme l’assurance-vie, les SCPI, le PEA, …

 

 

Commentaires

1. jose - 2 janvier 2013
je souhaite placer 100e par mois pour me faire un complement retraite que me conseillez vous merci
2. Julien - 2 janvier 2013
Pour ma part je conseille 3 à 6 fois ses dépenses mensuelles plutôt que son revenu puisque se sont les dépenses, surtout les contraintes, qu'il faut pouvoir toujours assurer. Et si on dépense autant que l'on gagne alors on ne peut tout simplement pas mettre de côté pour construire son épargne de précaution :)
3. Phillipe - 3 janvier 2013
Intéressant, j'attends depuis peu les intérêts de ma banque de l'année 2012, je pense être dans les 1000€ d'intérêt, tout livret confondu, ca fait quand même du bien.
Mais cela est-il assez pour endiguer la hausse des prix et des taxes au final?
4. Benjamin CLAVEL - 3 janvier 2013
Le rendement du livret A et du LDD est calculé pour compenser l'inflation, ni plus ni moins. On ne s'enrichit donc pas avec les livrets, tout juste évite-t'on de s'appauvrir.

Pour les autres livrets fiscalisés là on perd de l'argent, hors période promotionnelle éventuelle.
5. Benjamin CLAVEL - 3 janvier 2013
Bonjour,
il m'est bien évidemment impossible de vous répondre sans avoir une connaissance de votre situation patrimoniale, fiscale et familiale ainsi que de votre degré d'aversion au risque.

Je vous envoie un mail avec des documents à me retourner si vous souhaitez que je sois en mesure de vous aider dans votre projet.
6. Benjamin CLAVEL - 3 janvier 2013
Pas bête... Je suis sans doute plus prudent qu'il ne faudrait ;-)
7. satisfy75 - 6 janvier 2013
Merci pour la qualité de l'article Benjamin.

Au plaisir de te lire.

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires