logo-tmp
Accueil > Actualités > Transfert Corem vers PER: c’est enfin possible

Transfert Corem vers PER: c’est enfin possible

13 décembre 2019 par Benjamin CLAVEL

Vous possédez un contrat d’épargne retraite Corem depuis un moment et vous en avez assez de ne pas savoir combien rapporte l’argent que vous leur avez confié ? Ou alors vous avez peur que, une fois à la retraite, votre rente ne soit pas revalorisée comme c’est le cas pour les retraités Corem actuels ? Et bien bonne nouvelle ! Il est possible, depuis le 1er octobre 2019, de transférer votre retraite Corem sur le nouveau PER. Cette possibilité, inédite puisque le Corem était le seul dispositif d’épargne retraite non-tranférable du marché jusque là, va sans doute révéler quelques surprises…

C’est quoi le Corem ?

Le COmplément de REtraite Mutualiste, plus connu sur l’abréviation de COREM, est un dispositif d’épargne retraite par points.

Il est réservé aux adhérent d’une mutuelle affiliée à l’UMR (Union Mutualiste Retraite) >>> on y retrouve surtout des mutuelles dédiées aux fonctionnaires comme la MGEN, la MFP ou la Mutuelle Générale.

L’adhérent au Corem verse alors des capitaux de manière annuelle ou mensuelle, selon le plan de versement choisi, et cet argent lui permet d’acquérir des points. Une fois arrivé à 62 ans (l’âge prévu par le contrat, qui est modifiable), l’adhérent perçoit un complément de revenu qui dépend à la fois du nombre de points dont il dispose mais aussi de la valeur de chaque point. Les versement sont, comme pour le PER ou l’ancien PERP, déductibles du revenu imposable (dans certaines limites) et permet donc de bénéficier de réductions d’impôts immédiates.

 

Pourquoi c’est pas bien

Clairement, le Corem est un dispositif que nous avons toujours déconseillé. Et ce pour plusieurs raisons:

  • l’adhérent n’a aucune idée de la performance financière obtenue par les capitaux qu’il verse
  • les rentes ne sont pas revalorisées, ce qui conduit les retraités à perdre du pouvoir d’achat chaque année
  • le système “à points” est nettement plus opaque qu’un système “en Euros” qu’on trouve dans les autres produits d’épargne retraite comme le nouveau PER, et surtout il conduit à ce que les cotisants payent pour les retraités actuels et non pas pour leur propre retraite future (dont le niveau est incertain)
  • les frais sont très élevés (au total 3,66 % de frais sur les versements “uniques” et même 5,06 % de frais sur les versements effectués de manière mensuelle + 0,3 % de frais de gestion annuels + 2 % de frais sur arrérages)
  • dans le passé le Corem a déjà amputé les rentes, pourtant normalement garanties, de certains de ses adhérents et de manière très importante

Bref, le nouveau PER, et avant ça le PERP, ont toujours été nettement plus attractifs que le Corem !

Et en plus de ça, contrairement à d’autres systèmes d’épargne retraite eux-aussi défavorables pour les investisseurs (coucou la Prefon, on pense à vous !), le Corem n’a jamais été transférable. Ce qui signifie qu’il était impossible de sortir l’argent versé. Mais ça, c’était avant le 1er octobre 2019 et le lancement du PER, puisque maintenant un transfert est possible vers ce nouveau dispositif, bien plus favorable (mais attention à choisir le bon PER et une allocation d’actifs adaptée évidemment).

La salut passe par la fuite ?

Je pense que oui. Et ce qui va être très intéressant c’est que désormais le Corem va devoir communiquer une donnée jusqu’à maintenant cachée à ses adhérents qui en feront la demande: la valeur actuelle du capital qu’ils leur ont confié. En comparant le chiffre de la valeur de transfert d’un adhérent donné au total des sommes qu’il a versé au Corem on pourra déterminer la rentabilité financière obtenue. Et je crains que, comme pour la Prefon, les chiffres ne soient pas bons…

Toujours est-il que nous sommes preneurs de toute information chiffrée sur le sujet. Donc si vous lancez un transfert Corem (nous pouvons évidemment vous accompagner dans cette démarche) et obtenez la valeur de transfert de votre Corem, nous sommes très intéressés par cette information.