logo-tmp
Accueil > Actualités > Valorisation des supports “SP” de chez H2O: les assureurs n’optent pas tous pour la même méthode

Valorisation des supports “SP” de chez H2O: les assureurs n’optent pas tous pour la même méthode

5 janvier 2021 par Benjamin CLAVEL

Suite à la scission des fonds de la société de gestion H2O en 2 parts (FCP / SP), il s’avère que les assureurs vie n’ont pas tous choisis le même mode de communication pour la valorisation des parts SP sur les contrats de leurs clients. Si cet affichage n’aura pas d’incidence au final sur la valeur récupérée par chaque client, cela peut toutefois créer une certaine confusion, surtout pour des assurés qui détiendraient des parts du même fonds chez des assureurs différents.

Rappel: la scission des fonds H2O

L’objet n’est pas ici de revenir en détail sur la scission, mais juste d’en expliquer les grandes lignes. En résumé, plusieurs fonds gérés par la société de gestion H2O, connue pour ses prises de risque importantes sur les marchés, ont subi une très forte baisse en mars 2020, lors de l’éclatement de la crise sanitaire et boursière liée au Covid-19. Rappelons qu’à cette période les marchés ont dégringolé (par exemple le CAC 40 a baissé de 38 % entre mi février et mi mars !). Du fait de cette baisse la part d’actifs “illiquides” (= des obligations privées, non-cotées en bourse et donc qui ne sont pas faciles à vendre rapidement mais offrent en principe une rémunération supérieure à celle des obligations cotées) a dépassé le seuil réglementaire des 10 %.

A la suite de ce dépassement de seuil, H2O a du “découper” 7 de ses fonds en deux:

  • d’un coté un fonds “classique”, qui reprend les actifs “cotés” de l’ancien fonds (et donc la plus grande partie des avoirs) >> le nom de ces nouveaux fonds contiennent le sigle “FCP”
  • de l’autre un fonds dit “side pocket”, qui contient le sigle SP, contenant les actifs illiquides (les obligations privées) et qui a vocation à disparaitre lorsque les actifs le composant seront vendus (et les clients remboursés à hauteur du prix de vente de ces actifs évidemment)

Une opération technique en somme (sans impact financier pour les clients), qui a abouti à des traitements différents des assureurs vie.

Les différentes méthodes de valorisation dans les contrats

Après analyse des contrats d’assurance-vie au sein desquels certains de nos clients sont investis sur des parts de fonds H2O, il apparait que 2 types d’affichage différents coexistent.

  • Une bonne partie des compagnie a choisi d’afficher la valeur liquidative (VL) publiée par H2O une fois par mois. C’est évidemment la solution la plus “fiable” et qui permet à l’investisseur d’avoir une vision réaliste de la situation de ses avoirs. C’est le cas chez La Mondiale (en France et au Luxembourg), mais aussi Apicil, Ageas, Generali ou encore Suravenir.
  • D’autres ont choisi en revanche, certainement pour des problématiques techniques, d’afficher une valeur forfaitaire pour ces supports: soit 1 € (Cardif), soit 0,01 € (Spirica, Oradea Vie, SwissLife).

 

Notez pour finir que, quelle que soit le mode d’affichage choisi par l’assureur, la valeur de remboursement final des fonds “SP” sera la même pour tous. C’est donc juste une problématique “visuelle” et non pas “financière”.