logo-tmp
Accueil > Actualités > Prefon Retraite: un régime en perte de vitesse

Prefon Retraite: un régime en perte de vitesse

23 septembre 2020 par Benjamin CLAVEL

Dispositif d’épargne retraite supplémentaire réservé aux fonctionnaires, Prefon Retraite compte à fin 2019 près de 400 000 affiliés. Un nombre conséquent donc. Mais ce régime est-il réellement attractif ? Je vais essayer de vous expliquer ici pourquoi je trouve qu’il y a nettement mieux à faire.

Fiscalement, Prefon Retraite est un PER comme les autres

Depuis le 1er décembre 2019, le contrat Préfon Retraite est un PER (Plan Epargne Retraite). Ce changement important concerne non seulement les nouveaux contrats ouverts depuis cette date, mais aussi les anciens contrats. C’est à mon sens une évolution très positive.

L’objet de cet article n’est pas de faire un cours sur ce qu’est un PER, et ce qu’il faut retenir c’est que Préfon-Retraite est désormais un PER, comme il en existe beaucoup d’autres. Avec ses caractéristiques propres, qui sont à comparer avec d’autres contrats concurrents. Mais d’un point de vue purement “juridique” et “fiscal”, c’est un PER. Ni plus, ni moins.

Si vous souhaitez plus d’informations sur l’enveloppe juridique et fiscale PER, vous pouvez consulter la vidéo ci-dessous. Elle permet d’avoir une vision globale du sujet, mais n’entre pas dans le détail.

Pour encore plus d’informations, notamment sur la fiscalité, vous pouvez consulter notre fiche technique du PER.

 

 

Un produit “exclusif”, qui ne le serait pas vraiment ?

Là on est une ficelle commerciale terriblement efficace. Un grand classique du marketing: indiquer à quelqu’un qu’il a le privilège de pouvoir acheter un produit qui est réservé à quelques élus, ça fait vendre. On se sent privilégié, on a envie d’en profiter puisque tant d’autres eux ne le peuvent pas (alors qu’ils aimeraient bien !). Mais est-ce que ça rend le produit fondamentalement meilleur ? Non, pas du tout. Mais si vous êtes dans la catégorie des “élus” qui avez la possibilité d’acheter alors la probabilité que vous choisissiez ce produit plutôt qu’un autre, ouvert à tous, est forte. C’est humain. Et bien en se distant “réservée aux fonctionnaire” Préfon Retraite utilise cette stratégie. Et ça marche. Mais ça ne rend pas le produit “meilleur” ou “plus adapté aux fonctionnaire” que des dispositifs d’épargne retraite ouverts à tous. Gardez bien ça en tête.

Par ailleurs leur affirmation, notée partout dans leur documentation (rien que sur le courrier d’accompagnement du dossier de souscription il est noté en gros “réservé aux agents publics, aux anciens agents et leurs conjoints”, semble fausse. J’ai rempli un dossier de souscription en ligne sur le site de la Prefon pour tester et il est possible d’indiquer que l’on est dans la catégorie professionnelle “autre”. J’ai ensuite noté une profession au hasard (j’ai noté “architecte” pour tester), rien n’est venu bloquer ma souscription électronique. Même le bulletin d’affiliation papier prévoit cette possibilité de catégorie professionnelle “autre”. Il n’est donc même pas certain que le produit soit réellement réservé aux fonctionnaires… (si vous avez pu souscrire sans être fonctionnaire ou lié à un fonctionnaire, faites moi signe en commentaire SVP, je ne suis de mon coté pas allé jusqu’à souscrire, et il n’est donc pas exclu que mon dossier aurait été rejeté manuellement).

Avant d’investir, vous êtes-vous posé la question de combien ça rapporte ? Ou de comment l’argent est investi ?

La réponse à ces 2 question est simple: NON. Voilà 16 ans que je travaille en gestion de patrimoine, et c’est un sujet que je traite tous les jours avec mes clients ou prospects: avant d’investir sur un placement ils veulent savoir combien ça a rapporté dans le passé récent, et combien ils peuvent espérer gagner (les performances passées ne présageant pas des performances futures évidemment). Vous investissez sur un Livret A en sachant combien ça rapporte. Vous investissez sur une assurance-vie en fonds Euro en comparant les performances afin de choisir le meilleur. Si vous choisissez une SCPI vous allez regarder la performance de l’année passée. Et si vous achetez un appartement en location vous allez vous interroger sur le loyer potentiel. Et bien la Préfon ne communique aucune information sur le sujet dans sa documentation de souscription. Et pourtant les gens investissent, à l’aveugle donc. Je trouve ça complètement dingue !!!

En cherchant bien, on trouve ces informations. Dans le rapport annuel de gestion. Mais qui en a lu un seul avant de souscrire ???

Rassurez-vous, je l’ai fait pour vous. Et voici comment sont répartis les actifs sous gestion de la Prefon au 31/12/2019:

prefon

Globalement sur ce point il n’y a rien à redire. Cette répartition est conforme à ce qu’on retrouve traditionnellement dans la gestion d’actifs, chez des assureurs ou des mutuelles par exemple. C’est donc un point plutôt rassurant.

De même, au niveau de la performance financière générée par les investissements réalisés par la Prefon, les résultats sont en ligne avec ce qu’on peut en attendre. Avec une moyenne de 2,90 % de rendement net / an sur la période 2017-2019, il ne figure pas parmi les meilleurs, mais n’est pas non plus en queue de peloton. Il n’y a donc rien à leur reprocher là dessus.

Mais au fait, elle va où la performance générée ??

En revanche il y a un gros souci sur les répercutions qu’ont cette performance financière sur les adhérent Prefon. Car en fait… il n’y a pas. Ou plutôt, quasiment pas.

Pour bien comprendre il faut revenir à la base: Prefon Retraite est un régime en points. L’adhérant verse des Euros, qui sont convertis en points, selon un barème qui évolue le temps (“le prix d’acquisition du point”). Et une fois arrivé à la retraite on convertit dans l’autre sens les points en Euros, là aussi selon un barème qui évolue dans le temps (“la valeur de service du point”). Un système bien compliqué donc, qui a un énorme avantage pour l’assureur: il peut faire varier le prix d’acquisition et la valeur de service des points selon ses besoins.

Alors ça donne quoi ces évolutions sur la période 2017-2019 ?

  • Le prix d’acquisition du point a augmenté de 1,42 % en 3 ans. Ca signifie qu’il faut donner 1,42 % d’argent en plus pour acquérir le même nombre de points. C’est donc défavorable pour les épargnants.
  • La valeur de service du point a lui augmenté de 1,72 % en 3 ans. Cela signifie qu’un retraité touche 1,72 % de rente en plus en janvier 2020 par rapport à janvier 2017. C’est très insuffisant pour compenser la perte de pouvoir d’achat liée à l’inflation (3,94 % sur la même période selon l’Insee).

Au global, actifs et retraités sont tous perdants mais très peu d’affiliés Prefon l’ont compris. Du fait de la double conversion Euros >>> Points >>> Euros.

Ce système de points n’est pas satisfaisant selon moi, et c’est la raison pour laquelle aucun des PER de notre sélection ne fonctionne ainsi. Vous investissez des Euros, qui restent en Euros, et vous seront rendus en Euros, sans aucune conversion. C’est plus simple et plus transparent.

 

Un régime en perte de vitesse

L’analyse des chiffres du régime PREFON sur les dernières années amène à un constat clair: ils sont en perte de vitesse.

Entre 2017 et 2019 le nombre de cotisants est passé de 252 800 à 251 300 (-0,59 %) tandis que le nombre d’allocataires (=les retraités qui touchent une rente) est lui passé de 136 200 à 146 300 (+7,42 %). Il y a donc de moins en moins de cotisants et de plus en plus de retraités. Vous voyez le problème ?

Sur la même période les cotisations sont passées de 343 millions € à 294 millions € (-14,29 %) tandis que les rentes servies ont elles progressées de 7,88 %, passant de 457 à 493 millions €. Il y a de moins en moins d’argent qui rentre, et de plus en plus d’argent qui sort.

Vous l’aurez compris, le régime PREFON n’a pas le vent en poupe. Or la décroissance est rarement une bonne nouvelle pour un organisme financier.

 

Un capital qui n’est pas garanti

Pour aller plus loin sur le point précédent, saviez-vous que le capital versé sur Préfon Retraite n’était absolument pas garanti ? A aucun moment dans dans les 12 pages de la notice d’informations vous ne verrez de notion de capital garanti. La conséquence est simple: vous pouvez récupérer moins que ce que vous avez versé. La rente est garantie certes, mais la principale amélioration de la transformation du Prefon Retraite en PER étant justement la possibilité de sortie en capital, qui va encore vouloir sortir en rente ??

Un exemple ici, d’un de mes clients qui a perdu 23 % du capital qu’il a versé.

La sortie en capital n’est pas souple

Mettre de l’argent de coté c’est bien. Mais savoir comment on va pouvoir le récupérer, c’est essentiel.

Préfon Retraite étant un PER, la sortie en capital est possible. Or, pour des raisons fiscales, la récupération du capital en une seule fois n’est pas du tout optimale et les simulations que j’ai pu effectuer pour mes clients montrent que dans la plupart des cas une sortie étalée sur 3 à 5 ans sera sans doute préférable afin de payer moins d’impôts. Ça tombe bien, les PER le permettent, et Préfon Retraite aussi évidemment. Sauf que.. chez Préfon Retraite une petite phrase à l’article 5.2.4 de la notice d’information vient un peu gâcher la fête: “Il est expressément convenu que le capital entre deux n’est pas revalorisé” >>>> Youpi, vous renoncez à tous les intérêts pendant cette période de sortie fractionnée !

De même, impossible d’imaginer sortir en 3 ans si c’est suffisant pour vous fiscalement. Chez Préfon Retraite c’est soit 100 % tout de suite, soit en 5 ans, soit en 10 ans.

 

 

Au final il y a tellement mieux ailleurs !!

Si l’intégration des règles du PER au Prefon Retraite est une bonne nouvelle pour les cotisants, car ça leur donne plus de souplesses quant à la récupération de leur capital, ça n’est au final pas un argument décisif pour la Prefon puisqu’il est facile de trouver des PER ailleurs. Des PER de bien meilleure qualité, plus transparents dans leurs performances, avec un large choix de supports garantis en capital ou non (rappelons que la Prefon Retraite ne garanti aucunement le capital versé), etc etc… Quel argument reste t-il à la PREFON pour exister sur le marché de l’épargne retraite ? Aucun ! J’ai au final beaucoup de mal à comprendre pourquoi chaque année plusieurs milliers de fonctionnaire se tournent vers la Prefon pour préparer leur retraite.

Pour finir, si payer 3,9 % de frais pour que chaque Euro versé en épargne retraite soit converti par l’assureur en points selon une formule que vous ne maîtrisez pas, puis investis pendants des années d’une manière que vous ne connaissez pas pour rapporter vous ne savez combien avant d’être à nouveau convertis en Euros selon une seconde formule que vous ne maîtrisez pour vous être ensuite restitués vous convient, alors vous pouvez signer à la Préfon. Si ça n’est pas le, faites une demande de doc ci dessous.

Bonne nouvelle si vous avez déjà signé, depuis que Préfon-Retraite est devenu un PER, les frais de transfert sortant vers un autre PER sont plafonné à 1 %. Et après 5 ans ils ont même de 0 %. Ça peut donner des idées non ?

 

 

Attention, cet article n’engage que son auteur. Je n’ai pas la prétention d’avoir la science infuse, je vous donne ici mon avis le plus objectif possible compte tenu des informations en ma possession.