Comment choisir son contrat d’assurance-vie ? Retour

check list

L’offre d’assurance-vie est tellement large qu’il n’est pas évident pour le particulier de s’y retrouver et de faire le bon choix. Pourtant, comme il est toujours impossible de transférer son contrat d’un assureur à l’autre et que l’assurance-vie sert généralement à financer un projet patrimonial sur une longue durée, il ne faut pas se tromper. Alors quels sont les critères à prendre en compte pour choisir un contrat ? Eclairage.

De la recherche du contrat qui n’existe pas…

Je reçois toutes les semaines des mails de particuliers qui me demandent quel est « le meilleur contrat d’assurance-vie ». Commençons donc par enfoncer une porte ouverte: il n’y a pas de « meilleur » contrat d’assurance-vie dans l’absolu. D’ailleurs s’il existait ça se saurait et croyez moi j’arrêterais de me compliquer la vie en travaillant avec 15 compagnies d’assurance pour ne plus proposer que ce contrat là.

L’objectif n’est donc pas de rechercher ce mouton à 5 pattes, mais de trouver quel est le contrat le plus adapté à votre projet à vous. Et ce ne sera pas forcément le même contrat que votre voisin ou que votre beau frère, qui ont chacun un profil et des objectifs différents des vôtres. Ca aussi c’est un grand classique: « bonjour Monsieur, mon beau-frère m’a dit que le contrat Tartanpion était très bien alors je veux le contrat Tartanpion ». NON !!!

 

…à la définition d’un projet patrimonial

L’important avant de partir en quête d’un contrat d’assurance-vie est de définir votre projet.

Car ouvrir un contrat d’assurance-vie n’est pas un objectif en soi, mais le moyen d’atteindre un objectif. Quel est-il ?

  • Vous constituer des revenus pour votre retraite?
  • Financer les études de vos enfants ?
  • Faire fructifier un capital pour financer l’acquisition d’un bien immobilier dans x année ?
  • Transmettre un capital à vos proches ?
D’expérience sur 10 personnes qui viennent me voir en me disant qu’elles veulent souscrire un contrat d’assurance-vie, au moins 3 ou 4 font complètement fausse route. Il arrive en effet fréquemment que je constate qu’il existe une ou plusieurs solutions bien mieux adaptées à leur projet patrimonial une fois qu’on a pris le temps de le définir le ensemble.

Les éléments à prendre en compte quand on cherche à choisir un contrat d’assurance-vie:

Une fois qu’il est clair que c’est bien un contrat d’assurance-vie qui vous permettra d’atteindre votre objectif patrimonial, il reste encore à choisir le bon contrat. Pour moi voici les critères à prendre en compte quand on souhaite choisir un contrat d’assurance-vie. Je les ai triés du plus important au moins important.

Le niveau de conseil dont vous avez besoin:

C’est la première question à vous poser pour faire le bon choix de contrat d’assurance-vie: avez vous ou non besoin de conseils ?

La souscription et la gestion d’un contrat d’assurance-vie nécessitent un certain nombre de compétences :

  • savez-vous rédiger correctement une clause bénéficiaire ? >>> cocher la clause standard n’est pas forcément la meilleure chose à faire et on peut souvent améliorer le traitement en cas de décès en passant par une clause personnalisée. Encore faut-il savoir la rédiger correctement ce qui est loin d’être évident pour un particulier. Pour mes clients Internet qui remplissent leur clause seuls, 2 fois sur 3 elles sont mal rédigées. Je prends le temps de les rappeler pour leur proposer une meilleure rédactions, mais je doute que ce soit le cas de tous les courtiers en ligne.
  • connaissez vous l’impact de la réponse ministérielle Bacquet sur votre assurance-vie, et connaissez vous les moyens d’en atténuer les conséquences ? >>> si vous êtes mariés en communauté (cas de ceux qui n’ont pas de contrat de mariage) alors vous devriez vous y intéresser.
  • savez vous construire une allocation d’actifs cohérente et surtout la gérer dans le temps ? >>> agglomérer 3 ou 4 fonds « à la mode » au moment de la souscription ne suffit pas, loin de là ! Construire une allocation d’actifs cohérente et la gérer dans le temps nécessite des compétences financières et surtout beaucoup de temps.
  • savez vous utiliser les options de gestion de votre contrat ? >>> les contrats d’assurance-vie de qualité proposent diverses options de gestion automatiques très utiles pour qui sait s’en servir à bon escient.
Si vous avez toutes ces compétences alors vous n’avez pas besoin d’un conseiller et pouvez donc choisir un contrat pour lequel vous n’aurez aucun suivi.
Si vous ne les avez pas, alors vous avez tout intérêt à commencer par trouver un conseiller pour vous aiguiller. Attention au faux suivi que peut vous proposer un conseiller bancaire: après la souscription n’attendez de lui aucun suivi, il n’a pas le temps et la formation pour s’occuper des 600 à 1200 clients que sa banque lui demande de gérer. Quant à la rédaction de la clause bénéficiaire à part vous proposer de cocher la cause standard, point de salut 😉
Si vous avez besoin de conseils il sera plus pertinent de vous tourner vers un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant ou éventuellement une banque privée si vos moyens vous le permettent.

La fiabilité de la compagnie d’assurance et sa loyauté envers ses clients:

La compagnie d’assurance à laquelle vous confiez votre argent sera t’elle toujours là dans 10 ans ? Ses contrats seront-ils toujours performants et au gout du jour ?

Vous ne le saviez peut être pas mais beaucoup de compagnies d’assurance ne sont pas loyales envers leurs clients. Le cas le plus fréquent c’est le lancement régulier de nouveaux contrats. C’est pour moi un très mauvais signe:

  • les anciens contrats ne sont pas mis à jour >>> créer des nouveaux contrats qui bénéficient de nouvelles options et / ou de nouveaux fonds d’investissement sans mettre à jour les contrats de ses anciens clients est une pratique peu loyale qui pénalise les clients fidèles mais que l’on voit fréquemment notamment dans les banques.
  • les fonds en Euros des anciens contrats sont massacrés au profit des fonds en Euros des contrats qui sont commercialisés >>> comme la compagnie peut à sa guise répartir les bénéfices de son actif général entre ses différents contrats, les compagnies les moins loyales vont privilégier les nouveaux contrats qui seront ainsi plus faciles à vendre.
L’objectif est simple pour la compagnie: économiser de l’argent sur ses anciens clients captifs qui ne bronchent pas. Pour ceux qui râlent la solution est toute trouvée: fermer l’ancien contrat pour en ouvrir un nouveau (avec au passage des frais bien entendu).

Le minimum de versement requis:

Là j’enfonce une porte ouverte mais selon que vous ayez une capacité d’investissement initiale de 1 000, 10 000 ou 100 000 € vous n’aurez pas forcément accès au même contrat. Si vous envisagiez de verser 8 000 € par exemple, ça vaut peut-être le coup de demander à votre conseiller si vous pourriez avoir accès à un contrat bénéficiant de meilleurs conditions si vous versiez un peu plus. Si c’est le cas, à vous de voir ensuite si vous pouvez vous permettre de verser le complément ou non.

Il en va de même pour l’épargne programmée: il ne faut pas se leurrer en dessous de 75 € d’épargne mensuelle vous n’aurez pas accès à des contrats performants. Je sais bien que la Caisse d’Epargne par exemple propose de mettre en place une épargne programmée à partir de 30 € / mois, mais quand on voit les caractéristiques du contrat Nuances 3D on se dit que c’est vraiment jeter son argent par les fenêtres.

Les supports disponibles:

La qualité des supports disponibles est primordiale puisque c’est ça qui va déterminer le rendement financier de votre investissement.

Si vous optez pour du fonds en Euros, choisissez un contrat qui a au moins 5 ans d’historique. En deça les performances ne veulent rien dire et il n’est pas rare que la compagnie booste artificiellement le taux de son fonds en Euros les première années, en ne prélevant pas ses frais de gestion par exemple, afin d’attirer des clients.

De même vous ne devez pas trop accorder d’importance au taux promotionnel garanti que peut vous proposer l’assureur: c’est toujours bon à prendre mais ça ne doit pas être la motivation essentielle de votre choix de contrat >>> le taux promo ne durant que quelques mois, si c’est pour ensuite avoir un taux de rendement en deçà de la moyenne du marché alors ça ne vaut pas le coup.

Concernant les supports Unités de Compte il est indispensable d’opter pour un contrat multigestionnaire qui propose plusieurs centaines de  fonds. Pourquoi autant ? Parce que vous ne pouvez pas savoir aujourd’hui de quels types de supports vous aurez besoin dans 5 ou 10 ans, et il convient d’avoir un choix important dans chaque classe d’actifs. Par exemple si vous avez un contrat Afer, un des contrats régulièrement cité comme étant une des référence du marché (à tort pour moi) alors vous ne pourrez investir ni en actions américaines ni en obligations, ni dans les matières premières. Dommage non ?

Les options de gestion à disposition:

Pouvoir utiliser des options de gestion peut être d’une grande aide pour un investisseur particulier qui ne regarde pas forcément tous les jours l’évolution de son contrat d’assurance-vie.

Je vous invite à relire mon article dédié aux options de gestion pour apprendre à bien les utiliser.

Les frais:

Le dernier critère à prendre en compte c’est celui des frais. De nombreux épargnants mettent ce critère au premier plan mais ils commettent alors une erreur gravissimme. Une Dacia coûte beaucoup moins cher qu’une Audi, mais ça n’est pas du tout la même qualité. En assurance-vie c’est pareil, tous les contrats ne se valent pas et aller au moins cher n’est pas forcément la meilleure option.

Les frais sont de plusieurs types:

  • les frais sur versement: ils servent à rémunérer le conseil donné lors de la souscription. Leur montant global en Euros doit correspondre à la valeur du conseil donné lors de la souscription. Si vous ne bénéficiez d’aucun conseil vous ne devriez donc rien payer.
  • les frais de gestion:
    • pour le fonds en Euros ça n’est pas un critère important puisque le rendement est toujours donné net de frais de gestion (et il vaut mieux un contrat qui distribue du 4 % après avoir prélevé 0,75 % de frais de gestion qu’un contrat qui ne distribue que 3,5 % après déduction de 0,5 % de frais de gestion) >>> focalisez vous sur le rendement net de frais de gestion sans regarder le montant des frais de gestion.
    • pour les supports Unités de Compte en revanche ça a de l’importance puisque les frais de gestion du contrat viendront diminuer votre performance sur ces supports. Plus ils sont bas, mieux c’est pour votre performance. Mais attention puisque les frais de gestion servent aussi à rémunérer votre conseiller pour son suivi. S’il ne gagne rien, prendra t’il le temps de s’occuper de votre contrat ?
  • les frais d’arbitrage: prélevés lorsque vous remplacez un ou plusieurs supports d’investissement par un ou plusieurs autres. Plus ils sont bas, mieux c’est.

Bilan:

Bravo vous êtes arrivé au bout de cet article un peu long et vous avez maintenant toutes les cartes en main pour choisir votre contrat d’assurance-vie.
Si vous avez besoin de l’avis d’un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant vous pouvez remplir ce questionnaire et je vous dirai quel est à mon sens le contrat le plus adapté à votre profil et à votre projet.

Commentaires

1. Lionel - 5 septembre 2012
Salut Benjamin,

Bel article très détaillé.

Je m'interesse moi aussi beaucoup au contrats d'assurance vie et je souhaiterai apporter mon point de vue.Pour moi les frais sont le facteur le plus important pour les contrats.

La plupart des gens que je connais n'utilisent pas le conseil donné par l'assurance, et on retrouve globalement les mêmes fonds dans les contrats serieux.
Si vous savez sur quel fond vous voulez investir en UC. Pas besoin de chercher, il faut prendre le contrat le moins cher. Pour les UC, les frais de gestion varient entre 0,5% et 1,5% ! Comment justifier un tel écart ?
2. Benjamin CLAVEL - 6 septembre 2012
Bonjour Lionel,

en fait tu vas directement au dernier point de mon article, mais sans le savoir tu es en fait passé par les autres critères de choix que je décris comme prépondérants:
1. Tu estimes que tu n'as pas besoin de conseils.
2. Tu as vérifié que la compagnie que tu as choisi était loyale envers ses clients >>> enfin je l'espère pour toi :-)
3. Le minimum de versement requis correspondait à tes moyens
4. Les supports disponibles te convenaient
5. Les options de gestion proposées correspondaient à tes attentes
Et donc en 6. les frais étaient bas

Si demain il sort sur le marché un contrat encore moins cher, mais qu'il ne respecte pas les points 2 à 5 je suis prêt à parier que tu n'y souscrira pas. Pourtant il sera bien le moins cher du moins cher et tu prétend que c'est le critère le plus important non ? ;-) Idem si tu avais besoin de conseils.
Je te taquine volontairement, mais c'est pour attirer ton attention sur le fait qu'en fait même pour toi qui pense que c'est primordial ça n'est en fait pas ton critère de choix numéro 1.

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires