logo-tmp
Accueil > Actualités > Assurance-vie: bientôt la fin des fonds en Euros “immobiliers” ?

Assurance-vie: bientôt la fin des fonds en Euros “immobiliers” ?

22 octobre 2019 par Benjamin CLAVEL

Dans un contexte très compliqué pour les fonds en Euros dont les rendements ne cessent de chuter d’année en année (pour bien comprendre pourquoi je vous invite à relire notre note de recherche sur l’avenir des fonds en Euros), les fonds en Euros “immobiliers” font encore figure d’eldorado. En effet, investis en grande part en immobilier (et donc moins massivement en obligations), ils affichent des rendements 2018 encore largement supérieurs à la moyenne du marché. Par conséquent ils sont très recherchés par les investisseurs avertis. Toutefois leurs jours sans doute comptés, et il ne sera bientôt plus possible d’en trouver…

Panorama des fonds en Euros immobiliers

Je n’ai comptabilisé ici que les fonds en Euros composé d’au moins 25 % d’actifs immobiliers. Certains, comme Euro Allocation Long Terme, ne définissent pas comme des fonds en Euros “immobilier” (Spirica insiste pour dire que son fonds est “opportuniste”), mais dans les faits sa composition est majoritairement immobilière. Au final j’en ai recensé 4, que je classe ici en fonction de leur part d’immobilier:

 

Sécurité Pierre Euro
AssureurSuravenir
Nom du contrat d’assurance-vieSéréniPierre
Part d’immobilier au 31/12/201879,2%
Performance 20183,20 %
Performance moyenne sur 5 ans3,65 %
En savoir ++ d’infos

Les contraintes d’investissement sur Sécurité Pierre Euro ont augmenté de manière drastique au fil du temps: d’un investissement possible de 100 % de chaque versement à son lancement, on est arrivé aujourd’hui à un maximum de 35 % du versement, qui doit comporter un minimum de 50 % d’Unités de Compte (qui comportent un risque de perte en capital) et donc d’un maximum de 15 % d’un autre fonds en Euros (non-immobilier) du contrat.

Les bruits de couloir actuels laissent à penser que Sécurité Pierre Euro pourrait être définitivement fermé aux versements courant 2020.

 

Euro Allocation Long Terme 2
AssureurSpirica
Nom du contrat d’assurance-vieNetlife
Part d’immobilier au 31/12/201866%
Performance 2018 *2,90 %
Performance moyenne sur 5 ans*3,25 %
En savoir + + d’infos

Actuellement tout investissement sur Euro Allocation Long Terme 2 est limité à 50 000 € et 50 % maximum de chaque versement (qui doit comporter un minimum de 25 % de supports Unités de Compte qui comportent un risque de perte en capital et un maximum de 25 % d’un autre fonds en Euros du contrat).

La limite des 50 000 € devrait passer très prochainement à 25 000 €.

EuroPierre
AssureurACM Vie
Nom du contrat d’assurance-vieDiade Evolution
Part d’immobilier au 31/12/201752%
Performance 2018*2,20 %
Performance moyenne sur 5 ans*2,80 %

Depuis un moment déjà, EuroPierre (le doyen des fonds en Euros immobilier), ne peut pas représenter plus de 40 % de chaque versement. L’assureur exige un minimum de 60 % de supports Unités de Compte (qui comportent un risque de perte en capital).

 

Euro-Innovalia
AssureurGenerali Vie
Nom du contrat d’assurance-vieHimalia
Part d’immobilier au 31/12/201825,50 %
Performance 2018*2,45 %
Performance moyenne sur 5 ans*2,86 %
En savoir ++ d’infos

Là le constat est clair: ce fonds en Euros est fermé aux nouveaux versements depuis le 1er octobre 2019. De manière définitive à priori.

 

Pourquoi c’est bientôt fini ? Que faire ?

Comme Euro-Innovalia, définitivement fermé aux versements, les autres fonds en Euros immobiliers sont à priori destinés à être clôturés à horizon court terme ou tout au moins à voir leurs conditions d’accès (déjà drastiques) être encore plus draconiennes.

Pourquoi les assureur les ferment-ils alors qu’ils sont si performants me direz-vous ? (leur performance étant pour tous nettement supérieure à la performance moyenne du marché, de 1,80 % en 2018) Et bien parce que ça leur coute trop cher en fonds propres !! La réglementation Solvency 2 leur impose en effet de disposer de 25 € de fonds propres à chaque fois qu’ils investissement 100 € en immobilier pour le compte de leurs clients dans leurs fonds en Euros. Les fonds propres ne poussant pas dans les arbres, les assureurs ne peuvent tout simplement pas se permettre de voir ces fonds en Euros “pépites” continuer à croitre.

Ceux qui en possèdent sont donc chanceux. Et tant pis pour les autres !

 

*Taux nets de frais de gestion et bruts de fiscalité. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.