logo-tmp
Accueil > Actualités > Viser 7 à 10 % de performance annuelle avec des obligations c’est possible ?

Viser 7 à 10 % de performance annuelle avec des obligations c’est possible ?

20 mai 2020 par Benjamin CLAVEL

Comme les crises de 2008 ou de 2011 par exemple, la crise du coronavirus est aussi une source d’opportunités dans le monde des placements, certains actifs affichant des décotes conséquentes, que l’on peut parfois trouver exagérées. Si on pense évidemment aux marchés actions, qui ont subi une forte baisse cette année, le marché obligataire n’est pas dénué d’opportunités. Faisons ici le point sur une stratégie qui nous semble particulièrement attractive en ce moment: l’investissement en fonds obligataires à échéance.

Pour commencer, c’est quoi une obligation ?

L’objectif n’est pas de faire ici un cours sur le fonctionnement des obligations (on pourrait en écrire des livres et des livres), mais de donner les grandes clés pour comprendre ce qu’est une obligation.

Les obligations sont, dans le jargon financier, des “titres de créance négociables”, utilisés par des entreprises ou des Etats pour emprunter de l’argent sur les marchés financiers.

Sans jargon une obligation est un crédit. En achetant une obligation émise par l’entreprise X, vous percevrez chaque année des intérêts (un “coupon”) et, une fois arrivé au terme prévu de ce crédit, l’entreprise X vous remboursera la somme que vous lui aviez prêté au départ.

Pendant la durée de vie de l’obligation, celle-ci fait l’objet d’une cotation sur les marchés, ce qui permet de la revendre à tout moment (même avant son échéance), ou au contraire d’en acheter d’autres qui auraient été émises par le passé.

Une obligation a plusieurs caractéristiques principales:

  • Un émetteur: c’est l’entreprise ou l’Etat qui emprunte des capitaux et qui devra le rendre au terme. Plus l’émetteur est solide, et moins il y a de chance qu’il ne soit pas en mesure de rembourser son obligation au terme (et donc plus le rendement sera faible).
  • Une durée (ou “maturité”): elle peut s’étendre de quelques mois à de très nombreuses années. C’est le temps qu’il faudra attendre pour être remboursé de son capital. Plus la durée est longue et plus le risque augmente. Et donc plus le taux d’intérêt est en principe élevé. C’est ni plus ni moins le même principe que l’on peut constater sur un crédit immobilier: le taux est plus élevé sur 20 ans que sur 10 ans car le risque que la banque ne soit pas remboursée est plus élevé sur 20 ans que sur 10.
  • Un taux d’intérêt: il peut être fixe (le plus souvent) ou variable. Ce taux rémunère le risque pris par le prêteur, mais également le fait qu’il renonce à la jouissance de son capital pendant un certain temps.

Avantage et inconvénients des obligations pour l’investisseur:

Avantages:

  • Les obligations à taux fixe distribuent une performance connue à l’avance, stable et régulière dans le temps.
  • Le risque est bien plus réduit que pour des actions, puisque les intérêts et le capital sont payés par l’émetteur peu importe ses résultats financiers ou le cours de bourse de celui-ci.

 

Inconvénients:

  • Des taux fixes peuvent s’avérer pénalisants en cas de forte remontée de l’inflation.
  • En cas de vente avant l’échéance d’une obligation, la cession se fait au prix du marché (qui peut être plus haut ou plus bas que le prix payé au départ).
  • Les intérêts et le capital peuvent ne pas être payés en totalité (ou pas du tout) en cas de défaut de paiement de l’émetteur (faillite ou cessation de paiement par exemple). Il existe donc bien un risque de perte en capital.

 

Et un fonds obligataire à échéance, comment ça marche ?

Un fonds obligataire à échéance a une stratégie toute simple: il achète des obligations d’une durée déterminée, et les garde jusqu’à leur terme. Cette stratégie présente de nombreux avantages. Premièrement, elle diminue très fortement le risque, puisque le capital du fonds sera réparti sur plusieurs dizaines (ou centaines) d’émetteurs différents. L’impact du défait de paiement d’un émetteur devient alors minime. Ensuite, les obligations sont choisies par des gérants professionnels, avec soin, et après une analyse minutieuse de la fiabilité de l’émetteur (encore faut-il opter pour un fonds géré par une équipe compétente évidemment, tous les gérants ne se valant pas). Enfin, en n’appliquant pas de stratégie de trading (achats / reventes réguliers d’obligations dans le but de générer des gains à chaque fois), cette stratégie dite de “portage” (=je garde les obligations jusqu’à leur terme) élimine le risque lié à la valorisation à l’instant T de chaque obligation.

En bref, ça réduit significativement le risque d’un investissement en obligations.

Pourquoi c’est intéressant en ce moment ?

Lors de chaque “crise”, peu importe son origine, les investisseurs ont peur. Dès lors les prêteurs sont moins nombreux et les taux d’intérêt montent. Ainsi, on se retrouve à ce jour avec des fonds obligataires d’échéance de moyen terme (2022 à 2025) affichant des taux de rendement actuariels de 7 à 10 %.

Quelques exemples:

Voici dans le tableau ci-dessous une liste de supports obligataires à échéance éligibles au contrat d’assurance-vie Netlife, pour illustration. ATTENTION: il ne s’agit ici nullement d’un conseil concernant ces supports, uniquement d’un exemple portant sur des durées différentes visant à illustrer mon propos.. Rappelons enfin que la performance et le capital ne sont pas garantis.

Capitalisation Nombre d’émetteurs Notation moyenne émetteurs Taux de rendement à maturité* Note de risque SRRI **
Tikehau 2022 199 millions € 71 B+ 7,40 % 3
SwissLife Opportunité High Yield 2023 119 millions € 111 B 7,17 % 4
Sanso Objectif Durable 2024 41 millions € 120 BB 7,35 % 3
La Française Rendement Global 2025 740 millions € 150 B 9,99 % 3
Keren Haut Rendement 2025 8 millions € 43 B 9,02 % 3

Chiffres au 30 avril 2020.

*Taux non-garanti, en l’absence d’événement de crédit

** l’échelle du « profil de risque et de rendement » va de 1 (le moins risqué / potentiel de rendement faible) à 7 (le plus risqué / potentiel de rendement élevé)

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

J’insiste sur un point: il ne faut pas trainer ! Ce type d’opportunité ne durera pas éternellement. Par exemple, si on prend le fonds La Française Rendement Global 2025, il a baissé de 26,6 % entre son point haut de l’année (mi-janvier) et son point bas (le 23 mars). Depuis, du fait du retour des investisseurs, il a remonté de 12,9 %. Or plus il remonte, et donc plus on paye cher les obligations qu’il détient, plus la performance qu’on peut en attendre baisse. Ce “bon plan” est donc à “durée limitée” et nécessite l’appui d’un professionnel de la gestion de patrimoine pour déterminer le bon point d’entrée et la bonne enveloppe fiscale de détention, en tenant compte de votre situation et de vos objectifs patrimoniaux.

Demande de documentation - obligations à échéance

Remplissez ce formulaire pour recevoir un complément d'information sur les fonds obligataires à échéance.
  • Format de date :JJ slash MM slash AAAA
  • Ces informations sont nécessaires à un bon traitement de votre demande ainsi que pour nous permettre de vous adresser des contenus adaptés à vos centres d’intérêt. Conformément à la loi “informatique et libertés”, vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant en nous contactant. Consultez notre page "Politique de confidentialité" pour en savoir plus.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.