logo-tmp
Accueil > Actualités > Investir dans l’exploitation forestière au Brésil, une bonne idée ?

Investir dans l’exploitation forestière au Brésil, une bonne idée ?

16 octobre 2012 par Benjamin CLAVEL

 Eucalyptus

Patrimonia, la convention annuelle des professionnels du patrimoine qui s’est tenue fin septembre à Lyon, est toujours pour moi l’occasion de me tenir informé des nouvelles tendances du marché et de dénicher de nouvelles solutions d’investissement à proposer à mes clients. Cette année je suis tombé sur Brazil Forest, une société qui propose d’investir dans des fermes spécialisées dans l’exploitation forestière au Brésil.

 

Le concept Brazil Forest:

Brazil Forest est un concept du groupe SLB, une société spécialisée dans l’exploitation forestière et le négoce de bois depuis 1991. Le groupe SLB a commencé son activité en France, puis en Roumanie et maintenant au Brésil depuis 2008. Aujourd’hui SLB exploite plus de 1000 hectares de forêt au Brésil répartis dans 5 fermes.

Brazil Forest, un objectif écologique et économique:

Les objectifs de ce projet sont multiples:

  • investir dans la reforestation du Brésil puisque ce ne sont pas des forêts existantes qui sont exploitées mais des forêts plantées pour l’occasion
  • profiter de la forte demande de bois au Brésil et en Amérique Latine
  • obtenir un rendement annualisé de l’ordre de 10 % sur un cycle d’investissement de 12 ans

Le montage financier proposé:

Des investisseurs particuliers investissent des capitaux en commun via une SAS. Chacun doit verser un minimum de 30 000 €.

Cet argent sert pour moitié à acheter une ferme au Brésil (terres agricoles vierges + bâtiments) et pour moitié à financer l’exploitation forestière pendant les 12 années qui suivent.

Sur les terres l’exploitant fait planter des eucalyptus qui ont la particularité de pousser très vite puisqu’en 2 ans les plans vont passer de 30 cm à 15 mètres pour atteindre au final 40 mètres de haut pour 35 centimètres de diamètre au bout de 12 ans !!

Le bois est coupé peu à peu et exploité au mieux, que ce soit sous forme de planches, de bois de chauffage, de pâte à papier ou encore de panneaux de particules par exemple.

Pourquoi le Brésil ?

Le Brésil est aujourd’hui la 6ème puissance mondiale et est le 1er producteur mondial de bois. La croissance écnomique est vigoureuse et le pays est politiquement stable.

Il dispose d’une main d’oeuvre abondante et qualifiée dans la filière bois, et les terres à exploiter sont immenses. Le climat est favorable à la pousse rapide de l’eucalyptus.

Le gouvernement central brésilien et les états (dont le Parana, région au Sud du pays dans lesquels les fermes sont implantées) sont très sensibles à l’aspect reforestation et préservation de la forêt primaire.

En résumé:

  • C’est un investissement dans un actif réel, tangible: près de 50% des fonds levés sont destinés à acquérir le foncier
  • Les investisseurs deviennent propriétaires d’une « usine » à fabriquer du bois dont le business-plan est très simple à appréhender : de la chaleur, de l’eau, du temps et un peu de main d’œuvre et en douze ans, un petit eucalyptus de 30 centimètres devient un arbre géant de 40 mètres de haut, 35 centimètres de diamètre et pesant plusieurs tonnes aux divers et innombrables débouchés (papier, carton, emballage, ameublement, décoration, construction, chauffage, charbon de bois, …).
  • Le Brésil, 6ème puissance mondiale devant le Royaume-Uni, possède une population jeune, une forte croissance démographique, des richesses pétrolières et minières colossales, une croissance économique proche des 5%, un taux de chômage bas.
  • Et en tant qu’associés des « SAS PARANA », les investisseurs vivent au cœur d’un véritable projet « éconologique » : la plantation d’eucalyptus est une culture réparatrice des sols appauvris et abîmés par la culture intensive (maïs, soja, blé…). Les arbres poussent de 70 cm par mois ce qui permet la captation de millions de tonnes de CO2. L’objectif financier est le triplement du capital en douze ans.

Alors, est-ce une bonne idée ?

A ce stade je n’ai pas encore assez de recul pour me décider à proposer ce placement à mes clients. J’estime toutefois que le concept est bon et mérite d’être creusé, ce que je vais faire.

La société met ainsi en avant les avantages mais parle peu des risques comme par exemple l’évolution de la parité Euro / Real ou l’évolution de la fiscalité sur ce type d’investissement.

A titre de diversification investir une partie de son patrimoine dans des terres agricoles n’est sans doute pas une mauvaise idée alors que l’augmentation continue de la population mondiale et la diminution parallèle des ressources naturelles nous conduisent vers un “monde de pénuries”. Il existe évidemment d’autres solutions d’investissement de ce type mais à ce stade je trouve que ce concept est plutôt séduisant.