logo-tmp
Accueil > Actualités > Le vin peut-il être un produit d’investissement ?

Le vin peut-il être un produit d’investissement ?

8 novembre 2012 par Benjamin CLAVEL

Un verre de vin et une bouteille de vinEn ces temps de défiance vis à vis des placements financiers et au moment où le marché de l’immobilier d’habitation semble marquer le pas certains investisseurs cherchent à sortir des sentiers battus et partent en quête du produit miracle: celui qui serait à la fois très rentable et sans risque. En ce moment on m’interroge régulièrement sur le vin: faut-il placer une partie de son épargne dans le vin ? Est-ce un placement sur ? Quelle performance peut-on viser ?



Une part de rêve et de passion…

Parmi mes clients je sais que quelques uns sont des vrais passionnés de vin et avec les années ils sont devenus de fins connaisseurs (personnellement je n’y connais rien) Il ont pu, à force de patience, se constituer une très belle cave. En achetant à bon prix des bouteilles qui ont pris beaucoup de valeur ils sont à la tête d’une cave qui a tout d’une caverne d’Ali Baba. De quoi financer sereinement leur retraite ? Sans doute s’ils ne boivent pas leur vin et que les cours se maintiennent…

Un vrai connaisseur qui a le temps et le réseau pour acheter à bon prix des bouteilles de valeur peut tout à fait gagner de l’argent en “spéculant” sur le vin. Il s’agit en tout cas bel et bien de spéculation: acheter pas cher dans l’espoir de revendre plus cher, avec donc tous les risques que ça implique.

Mais cet exemple est-il reproductible pour des personnes qui ne s’y connaissant pas vraiment en vin ou qui n’ont ni le temps ni le réseau pour faire eux-mêmes ces bonnes affaires ? Depuis quelques années on peut trouver des offres clés en main d’investissement dans le vin.

Les solutions d’investissement clés en main:

Dès lors qu’un marché se créé il y a des entreprises qui se lancent pour proposer des solutions clés en main. Ainsi l’investisseur béotien qui souhaiterait placer une partie de ses économies dans le vin aura aujourd’hui le choix entre plusieurs offres aux noms ronflants: Noble Crus, Patrimoine Grands Crus, Cavissima, Patriwine, …

Bien entendu chacun propose une offre différente mais la base est presque toujours la même: l’investisseur verse une somme d’argent qui, après déduction de frais sur versement, sert à acheter des bouteilles de vin sélectionnées par des professionnels (dont on ne connait pas forcément le niveau d’expertise) qui sont conservées par ces professionnels dans des caves (moyennant des frais annuels) avant d’être revendus avec une plus-value (si possible 😉 )

Un placement risqué:

Bien entendu les promoteurs de ces produits mettent toujours en avant les avantages:

  • les Grands Crus ont une renommée internationale
  • le vin peut être conservé longtemps et sa valeur augmenterait forcément avec le temps
  • les nouveaux riches des pays émergents sont autant de consommateurs potentiels pour nos Grand Crus
  • historiquement investir dans le vin serait plus rémunérateur qu’investir en actions >>> on peut même sortir de bien belles courbes sur 5 ans qui comparent la performance d’un indice de valeur de Grands Crus et du CAC 40

vin vs cac40

Mais met-on en avant les risques d’un tel investissement ? 

  • à quelle valeur les bouteilles sont-elles achetées ? Si vous n’y connaissez rien comment savoir si le prix payé correspond à la réalité du marché ?
  • le fameux adage “les performances passées ne préjugent pas des performances futures” ne doit jamais être oublié: le prix des Grands Crus a augmenté ces dernière années, mais qu’en sera-t’il pour les 5 ou 10 prochaines années ?
  • certains Grands Crus sont “cotés” comme les actions: ça peut monter, ça peut baisser >>> http://www.liv-ex.com/
  • les fameuses courbes de valorisation mises en avant par certains promoteurs (comme celle que j’ai insérée ci-avant dans mon article) sont visuellement efficaces mais terriblement éloignées de la réalité:
    • l’indice Lix-ex 100 ne comporte que 100 vins d’exceptions que l’on retrouvera rarement dans les patrimoines des fonds d’investissement dans le vin
    • il faudrait intégrer le fait que la détention de bouteilles de vin coûte de l’argent chaque année (les frais prélevés par le promoteur) alors que la détention d’actions du CAC 40 rapporte chaque année (les dividendes)

Alors est-ce une bonne idée ?

Si c’est pour vous faire plaisir en suivant un petit portefeuille de bouteilles de vin et que vous vous y connaissez un peu en vin alors pourquoi pas. Ça peut avoir un coté ludique. Tout comme le boursicoteur en herbe verra un coté ludique à acheter des actions d’entreprises qu’il connait au moins de nom via son PEA. Cette comparaison est à mon sens intéressante puisque j’estime que le niveau de risque est très comparable.

Par ailleurs tous les promoteurs qui proposent des solutions d’investissement dans le vin n’ont pas le même modèle économique et certains seront sans doute performants… A suivre donc dans quelques années.