La flemme, le pire ennemi de vos finances ? Retour

On préfère tous ne pas regarder en face le risque de dépendance

Autant vous prévenir tout de suite, cet article est volontairement provocateur. L’idée ici n’est pas de jouer au donneur de leçons mais de vous faire réagir en poussant la caricature au maximum. Mais le fonds de mon message est à garder à l’esprit: le pire ennemi de vos finances ça n’est pas forcément le méchant banquier qui ne pense qu’à ses primes, ni les marchés boursiers qui sont parfois  incohérents, ni même les promoteurs de produits d’investissement de plus en plus sophistiqués et donc de plus en plus difficiles à comprendre. NON. Enfin pas toujours, et surtout pas uniquement. Le pire ennemi de vos finances c’est votre propre flemme !

Nous allons étudier ça via quelques exemples simples. Vous êtes prêts ? Je sors mes gros sabots !

 

Banque: vous n’êtes pas contents, mais vous avez la flemme de changer

La relation entre les Français et leur banque est pour moi le symptôme le plus évident de cette « flemme » qui mine la performance de vos placements.

Alors par exemple que seulement 60 % des Français font confiance à leur banque (étude Deloitte 2014) savez-vous quel est le taux de rotation bancaire, c’est à dire de personnes qui changent de banque ?  4 % !!!! Oui, oui 4 % !!! Les chiffres sont ici, vous pouvez les consulter. Donc moins d’une personne sur 10 qui n’a pas confiance en sa banque en change. Étrange tout de même…

Mais alors pourquoi ?? Parce que les clients insatisfaits ont la flemme de chercher ailleurs, et qu’ils ont la flemme de se lancer dans les démarches (certes lourdes) d’un changement de domiciliation bancaire.

 

 

Allez je continue, ne partez pas 😉

 

Assurance emprunteur / loi Hamon: vous pourriez économiser des milliers d’Euros mais vous avez la flemme de comparer

Depuis la loi Largarde de 2011 les banques n’ont plus le droit d’imposer leur assurance emprunteur maison. Bien sur elles ne se privent pour autant pas pour le faire (je l’ai encore vécu cette année à titre personnel quand j’ai fais racheter mon prêt immobilier par une banque). Mais depuis l’été 2014 une nouvelle loi, dite loi Hamon, est entrée en application. Et celle-ci permet aux emprunteurs de résilier leur assurance de prêt la première année pour peu qu’ils la remplacent par une autre assurance qui propose des garanties équivalentes. Bref un moyen simple de contourner le « chantage » des banques qui n’acceptent de vous financer que si vous optez pour leur assurance maison (de manière illégale je le rappelle): vous pouvez accepter le contrat d’assurance de la banque, puis le résilier 2 ou 3 mois après pour le remplacer par un contrat d’assurance emprunteur moins cher.

Oui mais voilà, là encore les Français ont la flemme et ne changent pas leur assurance comme le montre une étude réalisée par Assurland en juin et juillet 2015. Et voici les raisons invoquées par les personnes sondées:

  • 55 % ne changent pas d’assurance de prêt par « manque de temps »
  • 16 % ont reculé face « aux démarches administratives »

Si je vais donc au bout de mon raisonnement (caricatural certes), ça nous fait quand même 71 % de flemmards 😉

Dommage car pour quelques heures de leur temps ils auraient pu économiser des milliers d’Euros. A titre personnel j’ai économisé environ 4000 € sur mon assurance de prêt en la changeant (sur 10 ans certes, mais ça fait quand même 400 € de plus dans ma poche chaque année). Et ça a du me prendre, tout confondu, moins d’une demi journée. Pas mal comme « taux horaire » non ?

 

Placement financier: là encore, vous avez la flemme de comparer

Les banquiers restent les premiers collecteurs d’assurance-vie avec des contrats pourtant de qualité médiocre

Pour les placements financiers c’est la même chose: la flemme grignote le bas de laine des Français.

Par exemple les banques « traditionnelles » restent encore à ce jour les premiers réseaux de collecte en assurance-vie. Et pourtant leurs contrats sont les moins performants !! Quelle autre raison que « la flemme de comparer » ou la « facilité de ne pas avoir à sa poser de question » (ça revient à de la flemme) peut justifier de verser son capital sur un contrat Predissime 9 du Crédit Agricole (2,10 % de performance en 2014 pour le fonds en Euros) ou sur Nuance 3D de la Caisse d’Epargne (2.20 %) alors qu’on peut trouver, sans trop de difficultés des contrats qui ont rapporté presque deux fois plus ???  (voir notre top 10 des fonds en Euros en 2014). Et oui, si au lieu d’avoir une performance de 2,1 % vous avez une performance de 4,05 % l’écart est de 92 %. Ça peut rapidement représenter des sommes conséquentes.

 

Placer son argent dans sa banque de toujours, un réflexe pour la majorité de gens

Tout cela est paradoxal et pourtant en 11 ans de pratique en conseil en gestion de patrimoine je l’ai souvent constaté: quand il s’agit d’argent la plupart des gens ont un seul réflexe >>> ils vont voir leur banquier. Pour acheter une TV à 500 € ils vont réfléchir 2 semaines et comparer les offres, pour une voiture à 20 000 € ils vont réfléchir 3 mois et comparer, négocier, peser le pour et le contre, mais s’ils ont 100 000 € à placer 15 minutes dans le bureau du banquier et hop, c’est signé.

 

Pas non plus de suivi des placements

Une fois le choix du placement effectué la spirale infernale de la flemme se poursuit: quelle part de la population suite régulièrement l’évolution de ses placements et l’adapte (seul ou en sollicitant l’aide de son conseiller, qui est payé pour ça je le rappelle) pour tenir compte des changements fiscaux, financiers ou économiques ? Pas grand monde malheureusement.

Encore la flemme ? Sans doute.

Prenons un exemple que j’ai déjà traité sur mon blog: alors que le rendement des fonds en Euros ne cesse de fondre d’année en année (et ça n’est pas fini), la majorité des épargnants n’a pas pris de mesures. Une étude de l’ACPR, dont les conclusion sont disponibles en ligne, l’explique clairement: lorsqu’un assureur sert à ses assurés un taux de rendement faible, ils ne partent pas pour autant. Le poids de l’inertie, de la flemme en quelque sorte, est immense.

En 2014 c’est toujours environ 84 % des sommes versées en assurance-vie qui ont été affectées à des fonds en Euros « classiques », dont on sait parfaitement que le moteur de performance est grippé, alors même que des solutions alternatives existent. Vous pouvez d’ailleurs relire ma note de recherche sur le sujet de l’avenir des fonds en Euros.

 

Assurances, téléphonie, énergie, … c’est pareil dans tous les domaines

Le constat que je fais ici est malheureusement duplicable dans de nombreux domaines.

Depuis quand n’avez-vous pas comparé l’offre de votre opérateur téléphonique ou Internet ?

Avez-vous déjà pris le temps de jeter un œil aux solutions proposées par les opérateurs d’énergie alternatifs aux opérateurs historiques ?

Depuis quand n’avez vous pas changé de contrat d’assurance habitation ou automobile ?

Autant de dépenses qui grèvent votre budget, peut être de manière trop importante, mais que vous avez la flemme de reprendre en mains.

Mais rassurez-vous vous n’êtes pas les seuls 😉 Je ne donne ici aucune leçon car moi aussi la flemme m’a contaminé et nombreux sont mes postes de dépenses qui pourraient (et même devraient) et optimisés. J’espère juste que cette piqure de rappel vous aura donné l’envie de lutter contre flemme sans doute naturelle (car elle semble contaminer tout le monde ou presque) et de reprendre la situation en mains. Certains enjeux sont trop importants pour passer à coté à cause de cette maudite flemme. Allez hop, deux vitamines C et c’est parti, je me plonge dans mes comptes personnels !!

Commentaires

1. Patricia CONDO - 28 novembre 2015
Bonjour Benjamin,

Bravo et merci pour ce papier, j'en profite pour  faire la liste des contrôles en vue des changements  (il faut que je m'y tienne)  pour démarrer une nouvelle année !

Bonne continuation,

Patricia

 

Ajouter un commentaire

Je souhaite recevoir la newsletter Tous les Placements
Oui Non

* Informations obligatoires